retour article original

mardi 28 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (13ème partie) : Décembre 2004
AFP, 17 décembre 2004

Irak : La campagne électorale prend de l’ampleur


BAGDAD (AFP) - Quatre personnes, dont peut-être un étranger, ont été tuées, vendredi 17 décembre 2004, par des hommes masqués qui les ont arrachés de leur véhicule en plein centre de Mossoul, au moment où la campagne commence à prendre de l’ampleur dans le pays pour les élections générales prévues le 30 janvier 2005.


La transition de l’Irak vers un régime constitutionel est "globalement sur les rails", selon le commandant en chef des forces américaines en Irak, le général George Casey. Les élections se tiendront bien le 30 janvier 2005, mais elles seront accompagnées par des violences des résistants, a-t-il dit à Washington.

Le Parti communiste irakien a organisé, vendredi 17 décembre 2004, à Bagdad, le premier grand meeting de la campagne électorale, réunissant quelque 2000 militants enthousiastes. Les drapeaux rouges se sont agités par dizaines sur les gradins remplis par des vieux militants émus, des femmes, des jeunes et des enfants : les membres de l’un des plus vieux partis communistes arabes, et jadis l’un des plus puissants, ont marqué avec fracas leur entrée dans la campagne pour les élections du 30 janvier 2005. Les communistes sont fiers d’avoir été les premiers à tenir, en ce jour où le commun des Irakiens va prier à la mosquée, le premier meeting de campagne, et ce en dépit de la violence qui agite le pays. A l’occasion du rassemblement du parti communiste, le ministre Hamid Majid Moussa, numéro deux sur la liste, a lancé que "le meeting était un défi au terrorisme et aux ennemis du processus politique".

Un religieux iranien ultra-conservateur, l’ayatollah Ahmad Janati, a appelé, par ailleurs, vendredi 17 décembre 2004, les Irakiens -en majorité chiites comme leurs voisins iraniens- à participer en masse au scrutin. Ces élections vont permettre de connaître le poids des grands courants politiques nés après la chute de la dictature. Mais la présence des coalitions -neuf listes d’alliances- rend difficile de se faire une idée précise de l’influence réelle de chaque parti. Cent sept listes comptant quelque 7200 candidats sont en lice pour l’élection des 275 membres de l’Assemblée nationale transitoire. 73 partis politiques y participent. L’enthousiasme est grand comme le prouve le nombre de formations en compétition, mais la majorité des grandes listes sont encore ethniques ou confessionnelles.

Des hommes armés ont attaqué, vendredi 17 décembre 2004, un oléoduc au sud de Bagdad. Une énorme fumée noire venant pouvait être observée en fin d’après-midi.

A Mossoul, des inconnus ont forcé vendredi quatre personnes à sortir de leur véhicule. "J’étais garé dans le quartier de Yarmouk quand j’ai vu des hommes, à bord de deux voitures, attaquer un taxi en provenance de Bagdad", a déclaré à l’AFP Abdallah Zibeidi, 45 ans. "Après les avoir fait sortir du véhicule, les assaillants ont tué trois des hommes par balles et ont décapité le quatrième", a-t-il dit. "J’ai vu la décapitation de mes yeux", a-t-il ajouté, précisant que "celui qui a été décapité parlait une langue étrangère".

Reporters sans frontières (RSF) a invité, vendredi 17 décembre, la presse à se mobiliser le 20 décembre, à l’occasion du quatrième mois de détention des deux journalistes français Christian Chesnot et Georges Malbrunot. Les deux journalistes ont été enlevés, le 20 août 2004, sur la route entre Bagdad et Nadjaf, en compagnie de leur guide syrien Mohammad Al-Joundi. L’entourage de ce dernier, qui a été récemment libéré, a annoncé, vendredi 17 décembre 2004, qu’une plainte allait être déposée contre l’armée américaine pour "mauvais traitements".

Jeudi 16 décembre 2004, un groupe islamiste avait annoncé avoir assassiné un Italien, Salvatore Santoro. La télévision Al-Jazira avait diffusé une vidéo montrant cet otage.

Un Marine américain est mort, jeudi 16 décembre 2004, lors d’opérations de sécurité et de stabilisation, dans la province d’Al-Anbar, a rapporté l’armée. C’est dans cette province qu’est située Falloujah, où les combats entre les forces américaines et les insurgés se poursuivent, plus d’un mois après le début de l’offensive.

Trois personnes ont été tuées et un enfant grièvement blessé, vendredi 17 décembre 2004, par la chute d’un projectile sur un camp de déplacés kurdes de Kirkouk.

Pour sa part, Human Rights Watch (HRW) a réclamé une modification du statut du Tribunal spécial irakien (TSI) chargé de juger les dirigeants du régime déchu de Saddam Hussein, afin de pouvoir assurer des procès équitables. Créé par la coalition dirigée par les Etats-Unis en décembre 2003, le TSI est chargé de juger les personnes soupçonnées "de génocide, de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre et de violations des lois irakiennes".

Des informations contradictoires ont circulé sur la date du procès du président déchu. Selon le ministre irakien de la Justice, Malek Dohane Al-Hassan, le procès de Saddam Hussein, capturé il y a un an par les forces américaines, devrait avoir lieu "bien après les élections" du 30 janvier 2005, après ceux de onze autres dirigeants de l’ancien régime.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source