retour article original

mardi 27 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (13ème partie) : Décembre 2004
AFP, 18 décembre 2004

Irak : Nouvelles violences ; retour improbable des civils à Falloujah


BAGDAD (AFP) - Plusieurs Turcs ont été tués dans des violences en Irak ; alors que la poursuite des combats entre US Marines et résistants à Falloujah et l’ampleur des destructions subies par la ville y rendent très improbable le retour des habitants.


Le chef des juges d’instruction du Tribunal spécial irakien (TSI) a indiqué, samedi 18 décembre, à Bagdad, que l’affaire des responsables de l’ancien régime irakien était toujours au niveau de l’instruction et s’est refusé à donner une date pour le début des procès. Ali Hussein Al-Majid, alias Ali le chimique, et Sultan Hachem, deux responsables de l’ancien régime, ont été entendus par un juge d’instruction en présence de leur avocat, a déclaré, à Bagdad, samedi 18 décembre 2004, le chef des juges d’instruction du Tribunal spécial irakien (TSI).

Selon le ministère turc des Affaires étrangères, plusieurs gardes d’ambassade turcs ont été tués, vendredi 17 décembre 2004, dans une embuscade sur une route, près de Mossoul, alors qu’ils se rendaient de Turquie à Bagdad. "Selon les informations obtenues par notre ambassade à Bagdad, il y a eu des victimes dans l’incident (...) Nous sommes très attristés que des personnels aient été tués", affirme le ministère dans un communiqué, sans préciser le nombre de tués.

A Mossoul, le lieutenant-colonel Paul Hastings, porte-parole de la Task Force Olympia, a indiqué que "vers 18h00, des soldats de la Force multinationale se sont rendus au carrefour Yarmouk et ont découvert trois corps d’hommes visiblement tués plus tôt dans la journée lors d’une attaque" des résistants. Des témoins ont indiqué que quatre personnes avaient été tuées par des hommes masqués qui les ont arrachés de leur véhicule à Mossoul, 370 km au nord de Bagdad. Il n’a pas été possible de savoir s’il s’agit de la même attaque.

Les violences ont fait également une victime irakienne, tuée par des soldats américains, dans la nuit de vendredi 17 décembre à samedi 18 décembre 2004, à un barrage de Kirkouk. Sa mère et sa soeur ont été blessées, selon la police. Un porte-parole de l’armée américaine à Kirkouk a confirmé les faits. "La voiture ne s’est pas arrêtée et les soldats ont tiré. Ils ont des ordres spécifiques" en ce sens, a-t-il dit.

A Falloujah, des officiers américains ont admis que la poursuite des combats contre les résistants, plus d’un mois après le lancement d’une vaste offensive américaine pour les déloger, et l’ampleur des destructions subies par la ville, rendent très improbable le retour des habitants annoncé pour la semaine prochaine par le gouvernement irakien. La quasi-totalité des 250000 à 300000 habitants de la ville ont fui avant et après le déclenchement d’une offensive américaine, le 8 novembre. "Nous donnerons une recommandation pour le retour des réfugiés (...) mais nous ne sommes pas encore arrivés à ce point", a dit, vendredi 17 décembre 2004, à la presse le lieutenant-colonel Dan Wilson, un vice-commandant des opérations du 1er corps expéditionnaire des Marines (MEF). La phase de "nettoyage" de la ville est loin d’être terminée, confirme le lieutenant-colonel Wilson. "Nous avions prévu que dans cette phase, il faudrait peut-être des semaines pour nettoyer les dernière poches de résistance", a-t-il dit, estimant qu’"il y a toujours un grand potentiel de danger" dans Falloujah.

Alors que la campagne pour les élections du 30 janvier 2005 commence à prendre de l’ampleur, le chef de la liste chiite à ces élections, Abdel Aziz Hakim, a refusé de polémiquer avec le ministre de la Défense, Hazem Chaalane, sur des ingérences iraniennes en Irak. "Nous faisons confiance au peuple pour qu’il donne sa voix à ceux parmi les candidats qui sont soutenus par leurs dirigeants religieux", a-t-il dit. Le ministre de la Défense, Hazem Chaalane, s’en est pris, mercredi 15 décembre 2004, à la veille du lancement de la campagne électorale, à la liste chiite, la qualifiant d’Iranienne, et à l’un de ses membres Hussein Al-Chahrastani.

A Washington, la Maison Blanche est montée au créneau, vendredi 17 décembre 2004, pour la troisième fois cette semaine, afin de défendre son secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, sous le feu des critiques de plusieurs membres du parti républicain. Plusieurs ténors du parti républicain dont le sénateur John McCain, ancien candidat républicain à la présidence américaine, et Trent Lott, ancien leader de la majorité au Sénat, se sont prononcés en faveur d’une démission de M. Rumsfeld lui reprochant de ne pas être suffisamment à l’écoute des soldats en Irak.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source