retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives République démocratique du Congo (1ère partie) : Du 8 février 2004 au (...)
ATS, 18 décembre 2004

République démocratique du Congo : L’ONU « convaincue » de l’entrée de troupes étrangères


Un soldat népalais de l’ONU à Bukavu, le 7 décembre 2004

KINSHASA - La Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (Monuc) s’est déclarée « convaincue » de l’incursion de troupes étrangères dans l’est du pays. Un calme précaire y est revenu après plusieurs jours de combats entre armée régulière et soldats mutins.

République démocratique du Congo


Dans un communiqué, la Monuc affirme que des troupes étrangères sont entrées en République démocratique du Congo (RDC) au lendemain des menaces proférées par le Rwanda. Le 23 novembre 2004, le président rwandais, Paul Kagame, avait menacé d’envoyer des soldats en République démocratique du Congo. Kigali assurait vouloir pourchasser des rebelles hutus rwandais, impliqués dans le génocide de 1994 au Rwanda et opérant depuis le territoire congolais. Mais, depuis, le Rwanda dément toute intervention chez son voisin.

Des soldats rwandais

Des combats ont repris, au début de la semaine,,dans le Nord-Kivu, entre l’armée régulière et des mutins, qui seraient soutenus par des militaires rwandais. Le calme semblait revenu, samedi 18 décembre, dans cette région, où les belligérants ont affirmé qu’aucun combat d’envergure n’a eu lieu depuis jeudi 16 décembre 2004.

Un soldat congolais mutiné, à Kanyabayonga, le 14 décembre 2004

Samedi 17 décembre 2004, pour la première fois, la Monuc a exigé « des parties étrangères engagées dans le conflit de cesser tout soutien aux troupes insurgées ». Ses missions de vérification « ont confirmé que les soldats mutins ont bien reçu des armes et des renforts en provenance de l’extérieur de la RDC », a-t-elle affirmé. Si cette crise n’était pas rapidement jugulée, elle pourrait menacer, selon les observateurs, le fragile processus de transition en cours en République démocratique du Congo, et plonger le pays dans une troisième guerre en huit ans.

Des civils fuyant les combats, à Kanyabayonga, le 14 décembre 2004

Jeudi 16 décembre 2004, le Parlement européen a appelé Kigali au « retrait » de toutes ses « troupes encore présentes sur le territoire de République démocratique du Congo ». Les affrontements ont déjà entraîné le déplacement de plus de 30000 personnes.

Agence télégraphique suisse

Paul Kagame en compagnie de Joseph Kabila, à Dar-Es-Salaam, le 20 novembre 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source