retour article original

vendredi 18 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (1ère partie) : Du 21 décembre 2003 au 29 février (...)
AFP, 5 février 2004

Irak : l’ayatollah Ali Sistani échappe à une tentative d’assassinat


NAJAF (Irak) (AFP) - Le plus influent dignitaire chiite d’Irak, le grand ayatollah Ali Sistani, a échappé jeudi à une tentative d’assassinat dans la ville sainte de Najaf, à la veille de l’arrivée attendue d’une mission de l’Onu sur les élections réclamées par les chiites.

Un soldat américain a par ailleurs été tué et un autre blessé dans une attaque au mortier à l’extérieur de l’aéroport international de Bagdad, l’une des principales bases américaines en Irak.

Ce décès porte à 253 le nombre de militaires américains tués dans des attaques depuis le 1er mai, date de l’annonce par le président américain George W. Bush de la fin des combats majeurs en Irak.


"Sayyed Sistani a échappé jeudi à une tentative d’assassinat à Najaf", à 160 km au sud de la capitale, a indiqué un responsable de la sécurité du dignitaire, âgé de 73 ans, sans préciser les circonstances de l’attentat.

"Je viens de rencontrer Sayyed Sistani, qui est sain et sauf", a déclaré pour sa part un membre du Conseil de gouvernement transitoire irakien, Mouaffak al-Roubaï.

"Il est entouré par ses proches, qui prennent soin de lui", a-t-il ajouté.

M. Roubaï a expliqué à l’issue de sa rencontre avec l’ayatollah Sistani que le Conseil de gouvernement tentait de parvenir à un compromis entre l’accord de passation des pouvoirs avec la coalition, qui prévoit une assemblée transitoire désignée par un scrutin indirect, et l’exigence d’élections.

"Notre accord du 15 novembre avec la coalition est toujours valable et nous tentons de concilier cet accord et la tenue d’élections générales demandées par la Marjaïya (la direction religieuse chiite)", a indiqué M. Roubaï, lui-même chiite.

La délégation de l’Onu chargée d’examiner la faisabilité d’élections directes à brève échéance était attendue dans les 24 heures en Irak.

"La délégation arrivera vendredi à Bagdad pour une dizaine de jours", a indiqué un diplomate européen sous le couvert de l’anonymat.

Cette délégation, dont le nombre des membres n’a pas été précisé, sera conduite par Carina Perelli, une Uruguayenne de 46 ans, spécialiste des questions électorales, a-t-il ajouté.

Interrogée, l’Onu a refusé de confirmer ou d’infirmer ces informations.

"Pour des raisons de sécurité, nous n’annoncerons l’arrivée de la délégation que lorsqu’elle sera déjà sur place", a indiqué un responsable de l’Onu, soulignant que ni les effectifs ni le nom du chef de la délégation ne seraient rendus publics.

Washington, qui estime prématurées de telles élections, a demandé l’envoi de cette mission pour en étudier la faisabilité.

L’administrateur américain de l’Irak Paul Bremer a réitéré cette position, assurant que le Conseil et la coalition étaient tenus par le calendrier.

"Le Conseil de gouvernement et la coalition sont engagés par cette date", a-t-il dit, en référence au 30 juin.

Un responsable du département d’Etat a indiqué mercredi que les Etats-Unis seraient prêts à modifier ce calendrier si l’Onu le recommandait. "Nous voulons laisser un petit espace en fonction des commentaires des Nations unies et sur ce qu’elle considère comme le mieux", a-t-il dit sous couvert de l’anonymat.

Au Kurdistan, dans le nord du pays, qui achevait son troisième jour de deuil après le double attentat suicide perpétré dimanche un haut responsable de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK, de Jalal Talabani), Kousrat Rassoul, a indiqué que les premiers éléments de l’enquête accusaient le réseau terroriste Al-Qaïda.

Plus de 100 personnes ont été tuées lorsque deux kamikazes ont fait exploser les charges qu’ils portaient dans les locaux du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et de l’UPK à Erbil, à 350 km au nord de Bagdad.

Pour sa part, le commandant de la 101ème division aéroportée américaine, basée dans le nord, le général David Petraeus, a affirmé que les combattants étrangers s’étaient regroupés dans cette région et qu’il existait une claire "menace terroriste".

© AFP Agence France-Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source