retour article original

jeudi 23 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Angola
ATS, 23 décembre 2004

Angola : Human Rights Watch dénonce des abus contre des civils


Des rebelles du FLEC

JOHANNESBURG - L’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW) a appelé le gouvernement angolais à mettre fin aux abus commis par l’armée. Elle l’accuse de violer, torturer et exécuter des civils dans la région pétrolière de Cabinda.

Angola


En 2003, « l’armée angolaise a procédé à des exécutions sommaires, à des arrestations et détentions arbitraires, à des tortures et autres mauvais traitements contre des civils, ainsi qu’à des violences sexuelles », a dénoncé l’organisation.

Des rebelles du FLEC

Fin 2002, 30000 soldats angolais ont été déployés dans la région de Cabinda, enclavée entre l’Angola, le Congo et la République démocratique du Congo (RDC). Ils étaient chargés de mettre fin à des troubles séparatistes entamés en 1963. « Alors que le conflit est terminé, l’armée angolaise continue à commettre des crimes contre des civils à Cabinda », a déclaré Peter Takirambudde, directeur de HRW pour l’Afrique.

Des rebelles du FLEC

La guerre civile en Angola, entamée au lendemain de l’indépendance de cette ancienne colonie portugaise en 1975, s’est achevée en avril 2002. Seule la province de Cabinda reste soumise à des violences régulières entre les Forces armées angolaises (Faa) et les différentes branches armées du Front de libération de l’enclave de Cabinda (Flec).

Agence télégraphique suisse

Des rebelles du FLEC

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source