retour article original

mercredi 29 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (13ème partie) : Décembre 2004
AFP, 27 décembre 2004

Irak : Un dirigeant chiite échappe à un attentat qui fait treize morts


BAGDAD (AFP) - Le chef du principal parti chiite irakien, tête de la liste favorite pour les élections prévues pour le 30 janvier 2005, a échappé, lundi 27 décembre 2004 au matin, à un attentat qui a fait treize morts, alors qu’un ministre irakien a évoqué la possibilité d’un report du scrutin dans certaines régions du pays en raison de l’insécurité.


Abdel Aziz Hakim, le chef du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII), a échappé à un attentat à la voiture piégée perpétré devant son bureau à Bagdad, a indiqué son fils Mohsen Hakim. "Abdel Aziz Hakim et les autres membres de sa famille sont sains et saufs", a dit Mohsen Hakim dans un appel téléphonique au bureau de l’AFP à Téhéran. "Treize personnes ont été tuées et soixante-six autres ont été blessées", a indiqué à l’AFP un responsable du ministère de l’Intérieur, sous le couvert de l’anonymat, ajoutant que "60 voitures ont été détruites et que le bureau a subi d’importants dégâts". L’attentat contre M. Hakim vient grossir la longue liste des actes de violences quotidiens, et bien souvent meurtriers, perpétrés en Irak et dont rien ne laisse pour l’instant présager la fin.

Abdel Aziz Hakim est le chef de la liste de la Coalition irakienne, liste d’union chiite favorite pour les élections législatives qui doivent avoir lieu, le 30 janvier 2005, en Irak. Longtemps marginalisés et persécutés, les chiites, qui représentent plus de 60 % de la population irakienne, comptent sur ces élections pour faire valoir leurs droits, après des décennies de domination sunnite sur l’Irak.

Dans une interview publiée, lundi 27 décembre 2004, par des médias chinois, le ministre des Affaires étrangères irakien, Hoshyar Zebari, déclare que ces élections pourraient être retardées dans certaines régions d’Irak en raison de l’insécurité. "Les élections dans des régions dangereuses comme Mossoul et autour de Bagdad pourraient être retardées pour que nous puissions concentrer nos ressources en matière de sécurité à la destruction des capacités de l’opposition à viser et intimider les gens", déclare dans cet entretien M. Zebari, qui vient de terminer une visite de quatre jours en Chine.

De son côté, le général John Abizaid, chef du Commandement central (Centcom) américain, a indiqué que la zone de Mossoul, mentionnée par M. Zebari, allait recevoir un renfort de soldats américains et irakiens d’ici à l’élection. Le 21 décembre 2004, un attentat suicide contre une base américaine de cette ville, la troisième d’Irak par sa population, a fait 22 morts dont 14 militaires américains. "Il est clair que Mossoul nécessitera un renfort de militaires pendant la période électorale", a déclaré le général Abizaid sur CNN, indiquant que l’armée allait "procéder à des ajustements supplémentaires pour" cette ville. Selon CNN, citant des responsables militaires, ce nombre supplémentaire de soldats à Mossoul pourrait être de 6000 à 8000. Le Pentagone a annoncé récemment une augmentation du nombre de soldats américains en Irak pour atteindre les 150000 pendant la période pré-électorale.

A propos des élections irakiennes, le New York Times a rapporté, dimanche 26 décembre 2004, que le gouvernement américain discutait avec des dirigeants irakiens de la possibilité de garantir à des sunnites des postes de responsabilité au sein du prochain gouvernement irakien, quels que soient les résultats du scrutin. La Maison Blanche a refusé de commenter cette information, en soulignant que ce sont aux autorités irakiennes d’assurer le processus électoral.

Citant un diplomate occidental anonyme, le New York Times indique que des Américains se sont entretenus avec un conseiller du grand ayatollah Ali Sistani, figure emblématique des chiites d’Irak, sur la possibilité d’ajouter à l’Assemblée constituante qui sera élue des sunnites ayant obtenu un grand nombre de voix, même s’ils ont perdu face à des candidats non sunnites. Selon ce diplomate, même certains politiciens chiites s’inquiètent du fait que les sunnites soient écartés du pouvoir, craignant que cela n’entraîne davantage de tensions.

L’armée américaine a annoncé, lundi 27 décembre 2004 au matin, qu’un de ses soldats avait été tué et un autre blessé, la veille au soir, dans une attaque à la bombe artisanale dimanche dans la ville de Samarra, à 125 km au nord de Bagdad.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source