retour article original

vendredi 31 octobre 2014
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AP, 3 janvier 2004

Proche Orient : La Turquie prête à s’impliquer dans la relance du processus de paix israélo-palestinien


Un blindé israélien près de Khan Younis, le 18 décembre 2004

ANKARA (AP) - A quelques heures de son départ pour le Proche-Orient, le chef de la diplomatie turque, Abdullah Gul, a expliqué, lundi 3 janvier 2005, dans les colonnes du quotidien "Hurriyet", que la Turquie était prête à faire jouer ses liens de proximité tant avec Israël qu’avec les Palestiniens pour aider à la relance du processus de paix.

Abdullah Gul


Cette visite à haut niveau, la plus importante depuis l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement issu de la mouvance islamiste en Turquie en 2002, vise à resserrer ces liens avec Israël : en mai 2004, les responsables de l’Etat hébreu avaient été choqués lorsque le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, n’a pas hésité à parler de "terrorisme d’Etat" au sujet des actions israéliennes contre les Palestiniens.

Receep Tayyip Erdogan

Cette visite intervient également peu après la décision de l’Union européenne de lancer les pourparlers d’adhésion avec la Turquie, et la mort de Yasser Arafat. "Le temps est venu de servir la paix", déclare Abdullah Gul dans cet entretien. "La Turquie utilisera tous ses (...) pouvoirs, sa connaissances, tous les canaux diplomatiques, ouverts ou secrets, pour contribuer au processus de paix". Et d’ajouter que "les deux parties en ont fait la demande" à Ankara, et que les liens de la Turquie avec les deux lui donnent un avantage pour assurer une médiation.

Un aperçu des dévastations perpétrées par l’armée israélienne à Khan Younis, le 23 décembre 2004

Israël et la Turquie sont de très proches partenaires, tant au niveau commercial que militaire, depuis des années. Cette relation avec un pays majoritairement musulman est cruciale pour l’Etat hébreu, isolé dans la région. En parallèle, nombre de Turcs voient avec sympathie la cause palestinienne et les aspirations à la naissance d’un Etat, et sont critiques du gouvernement Sharon.

Un blindé israélien devant des bulldozers, près de la bande de Gaza, le 2 janvier 2005

Le ministre doit rencontrer, mardi 4 janvier, son homologue israélien, Silvan Shalom, ainsi que le président, Moshe Katsav, et le Premier ministre, Ariel Sharon. Il verra, mercredi 5 janvier 2005, les dirigeants palestiniens.

Associated Press

Ariel Sharon

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source