retour article original

jeudi 17 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
Reuters, 5 janvier 2005

Crimes de guerre américains : Des sévices à la prison d’Abou Ghraïb trois mois après le scandale


LOS ANGELES (Reuters) - Les mauvais traitements physiques et les abus sexuels ont continué sur des détenus irakiens pendant au moins trois mois après les révélations sur les pratiques à la prison d’Abou Ghraïb, à en croire des comptes rendus de victimes présumées publiés, mardi 4 janvier 2005, dans la dernière livraison du magazine américain Vanity Fair.


Dans son enquête, nourrie par 60 heures d’interviews réalisées auprès de dix anciens détenus, dont un adolescent de 15 ans, Donovan Webster évoque des cas de mauvais traitements sur des prisonniers irakiens qui ont été agressés sexuellement par des militaires américains, ou cagoulés, battus, soumis à des chocs électriques et maintenus dans des cages voire dans des caisses. Les mauvais traitements infligés aux personnes interviewées par Donovan Webster concernent la période de juillet 2004, soit trois mois après le scandale des abus d’Abou Ghraïb, qui avait éclaté fin avril 2004.

Selon Vanity Fair, les anciens détenus interrogés par Donovan Webster poursuivent en justice deux sociétés privées américaines qui ont fourni des traducteurs et des personnes chargées d’interroger des prisonniers irakiens. Vanity Fair précise qu’il est impossible de vérifier de source indépendante les comptes rendus d’abus qu’il cite.

Un témoin dit avoir été maintenu nu dans une chambre froide pendant que des soldats lui versaient de l’eau glacée.

Un jeune de 15 ans, seulement identifié par la lettre N, a déclaré à Webster avoir dû passer 11 jours dans une caisse. Il en a été tiré menotté et obligé de porter des lunettes de ski et a été poussé vers une salle de bains où il a subi des agressions sexuelles. Il dit avoir été de nouveau, deux jours plus tard, l’objet de nouvelles agressions sexuelles. Mais les sévices ont pris fin quand un soldat s’est excusé auprès de lui et lui a donné 50 dollars. N. affirme avoir été détenu tout comme plusieurs membres de sa famille, qui, eux aussi, ont fait état de mauvais traitements.

Un porte-parole militaire américain, cité par le magazine, dément les affirmations selon lesquelles des détenus auraient été enfermés dans des caisses en bois, menottés et auraient eu les yeux bandés, auraient fait l’objet de menaces à caractère sexuels mais aussi de mauvais traitements.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source