retour article original

vendredi 28 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (14ème partie) : Janvier 2005
AFP, 7 janvier 2005

Irak : Neuf soldats américains tués en une journée


BAGDAD (AFP) - Neuf GI’s ont été tués, jeudi 6 janvier 2004, en Irak, dont sept dans une seule attaque à Bagdad, dans la journée la plus meurtrière pour l’armée américaine depuis l’attaque suicide du 21 décembre 2004 contre une base de Mossoul qui a coûté la vie à 14 militaires.


Par ailleurs, le président français Jacques Chirac a déconseillé l’envoi de journalistes français en Irak, au lendemain de l’annonce de la disparition de la journaliste du quotidien Libération, Florence Aubenas. "Les autorités françaises déconseillaient formellement l’envoi de journalistes" en Irak, a déclaré M. Chirac qui s’est dit "inquiet" lors des voeux à la presse, en ajoutant que la France mettait "tous les moyens" en oeuvre pour la retrouver.

Jeudi 6 janvier 2005, sept soldats américains ont été tués lorsqu’un engin piégé a explosé au passage de leur blindé, un Bradley à Bagdad. Aucun des militaires présents dans le véhicule, qui effectuait une mission de routine dans le nord-ouest de la ville, n’a survécu à l’explosion. Deux Marines sont morts en opération dans la province rebelle d’Al-Anbar, à l’ouest de la capitale. Selon les chiffres du Pentagone, le nombre de militaires morts depuis le début de la guerre, en mars 2003, s’élève à 1334, dont 1058 tués au combat.

Côté irakien, quatre soldats, trois civils et un résistant ont été tués dans différentes violences, vendredi 7 janvier, dans la région rebelle au nord de Bagdad ; et dans la région chiite de Kout, dans le sud de l’Irak, un membre de la Force de protection des sites a été abattu par des hommes armés, dans la nuit de jeudi 6 janvier à vendredi 7 janvier 2005.

Un candidat à l’Assemblée de la zone autonome kurde, Kaka Ismaïl, a été blessé ainsi que ses deux gardes dans un attentat à la bombe vendredi à Erbil, selon la police de la ville du nord de l’Irak. "Kaka Ismaïl a été blessé par l’explosion d’une bombe placée à 20 mètres de son domicile au moment où il se rendait vers 12h00 (09h00 GMT) vers une mosquée proche où il voulait prier", a indiqué un officier de police Sarhank Omar. A l’hôpital d’Erbil, un médecin, le docteur Jalil Abdallah, a indiqué que deux gardes de M. Ismaïl avaient été blessés et le candidat a déclaré n’avoir reçu aucune menace. "Ils veulent me tuer parce que j’ai combattu pendant 35 ans les membres du Baas", le parti dissous du président déchu Saddam Hussein, a-t-il ajouté désignant ainsi ses agresseurs parmi les fidèles de l’ancien régime.

L’élection de l’Assemblée kurde de 111 sièges doit se dérouler le 30 janvier 2005, au même moment que celle d’une Assemblée nationale de 275 sièges pour l’ensemble de l’Irak et de conseils de provinces.

Par ailleurs, selon un communiqué de l’armée américaine, les forces de sécurité irakiennes ont fait échouer deux attaques jeudi contre un poste de police dans le sud-est de Mossoul, à 370 km au nord de Bagdad. Il s’agit de la huitième attaque en une semaine contre des postes de police et la 15ème depuis le 10 novembre 2004. Selon le communiqué, toutes ces tentatives ont échoué.

Au plan politique, le chef de la liste chiite, donnée favorite pour les élections, Abdel Aziz Hakim, a déclaré à l’AFP que la minorité sunnite devait être représentée dans le prochain gouvernement quel que soit le résultat du scrutin. "Que les sunnites aient peu ou beaucoup de sièges au prochain Parlement, nous aurons besoin de la participation de tous" au gouvernement, a déclaré à l’AFP le chef de la liste de la Coalition irakienne et leader du principal parti chiite, le Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII). Il s’agit de la prise de position la plus claire jamais formulée par un dirigeant chiite à ce sujet.

Les sunnites, minoritaires, ne montrent pas d’enthousiasme à participer aux élections, après l’appel au boycottage de l’influent Comité des oulémas musulmans et le retrait de leur principal mouvement, le Parti islamique irakien, de la course électorale.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source