retour article original

jeudi 25 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (1ère partie) : Du 8 janvier 2004 au 24 février (...)
Le Monde, 7 février 2004

Dominique de Villepin annonce une "phase différente" dans les relations franco-américaines

New york (nations unies) de notre correspondante

par Corine LESNES


Lors d’une conférence à l’ONU sur le Liberia, le ministre des affaires étrangères a rencontré son homologue américain, Colin Powell. L’envoi de casques bleus en Côte d’Ivoire a été discuté.


Le ministre français des affaires étrangères, Dominique de Villepin, a participé, vendredi 6 février 2004, à New York, à une conférence internationale sur le Liberia, organisée par le gouvernement américain, l’ONU et la Banque mondiale.

L’objectif de la réunion était de recueillir des promesses de dons de 500 millions de dollars pour ce pays d’Afrique de l’Ouest qui sort d’une guerre civile de quatorze ans ayant fait 200000 morts. Le Liberia est "sur le chemin de l’espoir", a résumé Kofi Annan.

M. de Villepin a rappelé que la France entendait contribuer, à hauteur de 25 millions d’euros, à la reconstruction du Liberia et qu’elle avait "immédiatement accepté", le 19 septembre 2003, l’envoi par le Conseil de sécurité de 15 000 casques bleus un mois après le départ de Charles Taylor.

Il a annoncé que la France allait aussi débloquer une somme de 1 million d’euros, dont la moitié servira à financer des projets en faveur des populations déplacées et des enfants soldats, "en coordination avec des projets équivalents menés en Côte d’Ivoire, de l’autre côté de la frontière", a-t-il dit.

Le ministre a souligné que la création d’une mission de maintien de la paix en Côte d’Ivoire était "indispensable". "Il y a urgence, car nous entrons dans la phase finale des accords de Linas-Marcoussis, a-t-il dit. Il faut maintenant procéder au désarmement et préparer les élections".

"Soyons bien conscients de l’importance d’agir à temps, sans attendre que les crises dégénèrent en chaos. Soyons également conscients que seule une approche régionale, intégrée, coordonnée par les Nations unies, peut traiter efficacement les crises sur le continent africain, qu’il s’agisse de l’Afrique de l’Ouest, de la corne de l’Afrique ou de la région des Grands Lacs", a-t-il ajouté.

Après la conférence, M. de Villepin a eu un tête-à-tête d’une demi-heure avec son homologue américain Colin Powell, suivi d’un déjeuner de travail. Les principaux sujets abordés ont été la Côte d’Ivoire, l’éventuelle implication de l’OTAN en Irak, l’Afghanistan, les initiatives contre la prolifération et, aussi, le dossier de l’implantation du centre de recherche sur la fusion nucléaire contrôlée ITER.

Le calendrier irakien

Lors d’une conférence de presse, il a indiqué que la France et les Etats-Unis étaient entrés dans une "phase différente" de leurs relations."Nous travaillons ensemble", a-t-il souligné. Amené à commenter la présentation, un an auparavant, par M. Powell, des preuves du gouvernement américain contre l’Irak, M. de Villepin a répondu : "Je pense que mon collègue et ami Colin Powell, quand il est venu devant le Conseil de sécurité, a présenté une position en laquelle il croyait, avec les connaissances qu’il avait à l’époque."

Sur la Côte d’Ivoire, le ministre français s’est déclaré "confiant" que Washington, qui a réservé sa décision jusqu’à présent, finirait par approuver l’envoi de casques bleus "dans quelques semaines". "Je pense que les Etats-Unis comprennent parfaitement la situation et considèrent comme nous que quelque chose doit être fait", a-t-il dit. Kofi Annan a aussi espéré que les Etats-Unis "viendraient à bord dans un avenir assez proche". Le secrétariat travaille à une formule qui permettrait un échelonnement progressif du déploiement des troupes pour limiter le coût de la mission. L’effectif prévu était de 6200 hommes.

Sur l’Irak, M. de Villepin a passé en revue les idées qui circulent pour élargir la légitimité du futur gouvernement irakien. Il a indiqué son plein soutien à l’équipe d’experts électoraux envoyée par Kofi Annan à Bagdad pour tenter de trouver une solution au différend sur les élections. L’équipe a quitté New York jeudi. M. Annan a de nouveau laissé entendre que la date du 30 juin fixée par Washington pour le transfert de souveraineté aux Irakiens était flexible. Si toutes les parties concernées souhaitent un changement, "je ne vois pas comment nous pourrions y résister", a-t-il dit.

Corine LESNES

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Corine LESNES

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source