retour article original

samedi 25 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (1ère partie) : Du 21 décembre 2003 au 29 février (...)
AFP, 8 février 2004

Irak : une mission de l’ONU rencontre le Conseil de gouvernement


BAGDAD (AFP) - Des experts de l’Onu chargés d’étudier la faisabilité d’élections directes immédiates en Irak réclamées par les chiites, ont rencontré dimanche le Conseil de gouvernement transitoire irakien, alors qu’un détachement de soldats japonais est entré dimanche en Irak.

Au lendemain de son arrivée à Bagdad, l’équipe de neuf experts de l’Onu, conduite par Lakhdar Brahimi, conseiller spécial du secrétaire général de l’Onu Kofi Annan, s’est d’abord réunie avec le président en exercice du Conseil de gouvernement, Mohsen Abdel Hamid, membre du Parti islamique irakien, puis avec les 25 membres de l’exécutif irakien, selon le porte-parole du Conseil Hamid Al-Qifaï.


M. Brahimi a affirmé après une première série d’entretiens que l’Onu voulait aider les Irakiens à retrouver leur indépendance. "L’Onu assure le peuple irakien de faire tout ce qui est possible pour l’aider à sortir de sa longue épreuve et à recouvrer son indépendance et sa souveraineté", a-t-il déclaré aux journalistes. Interrogé sur le retour de l’Onu en Irak, il a répondu : "Les Nations unies sont présentes en Irak, mais pour des raisons de sécurité, certains ont dû partir, mais nous avons toujours des collègues irakiens sur place".

La réunion, débutée à 10H00 (07H00 GMT), était dirigée conjointement par MM. Abdel Hamid et Brahimi. "L’équipe de l’Onu a présenté au Conseil de gouvernement sa mission et annoncé la volonté de l’Organisation internationale de jouer un rôle important en Irak", a confié M. Qifaï. "L’Onu doit revenir en Irak car nous avons besoin d’elle pour nous aider dans la tenue des élections si elles sont possibles et pour l’élaboration de la Constitution", dont la rédaction doit débuter en mars 2005, a-t-il encore dit. Des élections directes en Irak sont réclamées par la majorité chiite, mais jugées prématurées par Washington. Selon l’accord du 15 novembre 2003, conclu entre la coalition dirigée par les Etats-Unis et le Conseil de gouvernement, une assemblée transitoire doit être élue par un scrutin indirect dans le cadre du transfert du pouvoir avant le 30 juin 2004.

Il s’agit de la première mission officielle de l’Onu dans le pays depuis l’évacuation du personnel de l’organisation, dont le quartier général à Bagdad avait été visé par des attentats meurtriers en août et septembre 2003. L’équipe de l’Onu doit rester une dizaine de jours, selon le porte-parole de la mission Ahmad Fawzi. Elle avait rencontré samedi peu après son arrivée, l’administrateur américain en Irak Paul Bremer.

"Il a salué la mission, a offert toute l’assistance (dont nous avons besoin) et a insisté sur notre indépendance", selon M. Fawzi.

Par ailleurs, un détachement de soldats japonais est entré en Irak dans le premier déploiement nippon dans une zone de combats depuis 1945. Un convoi de 25 véhicules, avec à bord quelque 50 militaires japonais, a franchi tôt dimanche matin la frontière irako-koweitienne à l’endroit où les forces de la coalition américano-britannique étaient passées pour envahir l’Irak, en mars 2003. Le convoi, escorté de deux véhicules américains, doit parcourir quelque 300 km pour se rendre à Samawa (sud) où le contingent japonais sera basé.

C’est là que se trouvent déjà depuis le 19 janvier une quarantaine d’éclaireurs de l’armée de terre japonaise. Quelque 500 autres soldats de l’armée de terre seront déployés en Irak d’ici à la fin mars. Ces unités auront une mission essentiellement humanitaire.

Dans le centre de l’Irak, un charnier contenant les corps de personnes exécutées par le régime de Saddam Hussein après la révolte chiite de 1991 a été mis au jour, selon un responsable religieux local, cheikh Haytham Issaoui. Environ 40 corps ont été retirés de la fosse située près de la ville d’Al-Kifl (100 km au sud de Bagdad) et les fouilles continuent.

© AFP Agence France-Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source