retour article original

vendredi 1er août 2014
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AP, 19 janvier 2005

Proche Orient : Mahmoud Abbas à Gaza pour tenter de convaincre les factions radicales


Le lieu d’un attentat suicide, dans la bande de Gaza, le 18 janvier 2005

GAZA (AP) - Sous la pression d’Israël, qui le somme de faire cesser les violences avant toute reprise du dialogue, le nouveau président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s’est rendu, mardi 18 janvier 2005 au soir, dans la Bande de Gaza, pour y rencontrer les dirigeants des factions radicales et tenter de leur arracher une trêve.

Des soldats israéliens dans la bande de Gaza, le 16 janvier 2005


"Je vais à Gaza avec l’espoir de parvenir à un accord", a déclaré Mahmoud Abbas, dont la survie politique dépend du succès des négociations, dans un entretien accordé à l’Associated Press, avant son départ de Ramallah, en Cisjordanie. Il est arrivé à Gaza peu avant la tombée de la nuit, entouré de plusieurs responsables du Fatah. Selon des responsables palestiniens, il a ensuite rencontré des dirigeants du Djihad islamique, dans un lieu tenu secret, puis des responsables du Hamas. Sami Abou Zukhri, porte-parole du Hamas, a qualifié la rencontre de positive, affirmant que le Hamas examinerait la demande de cessez-le-feu de Mahmoud Abbas.

Mahmoud Abbas

Zachariya Zubeidi, principale figure des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa (organisation proche du Fatah) en Cisjordanie, a affirmé, pour sa part, que son mouvement allait arrêter les attentats en Israël pour répondre aux attentes de Mahmoud Abbas.

Des résistants palestiniens à Beit Lahiya, le 14 janvier 2005

Le président palestinien s’était dit optimiste avant ses entretiens avec le Hamas, le Djihad islamique et les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa. Mahmoud Abbas a affirmé entretenir de bonnes relations avec les groupes armés. Il a rappelé qu’en 2003, lorsqu’il était Premier ministre, il était parvenu à négocier un cessez-le-feu temporaire qui avait duré près de deux mois. Il a toutefois demandé l’aide d’Israël. L’Etat hébreu "doit cesser toute attaque militaire contre le peuple palestinien, arrêter les incursions, les assassinats et la construction du mur de sécurité, libérer les prisonniers et accepter un cessez-le-feu mutuel", a déclaré Mahmoud Abbas. Même son de cloche du côté de l’Union européenne, qui a exhorté mardi Ariel Sharon à cesser toutes ses opérations militaires pour laisser une chance au nouveau président de contrôler les groupes palestiniens.

Un jeune palestinien tué par l’armée israélienne, à Rafah, le 15 janvier 2005

Lundi 17 janvier 2005, le président palestinien avait ordonné aux forces de sécurité palestiniennes d’empêcher les attaques contre Israël et d’enquêter sur l’attentat-suicide commis jeudi dernier au point de passage de Karni, entre Israël et la Bande de Gaza, qui avait fait six morts côté israélien.

Des soldats israéliens dans la bande de Gaza, le 16 janvier 2005

Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a suspendu tout contact avec Mahmoud Abbas après l’attaque de Karni. En guise d’étape préalable, l’Etat hébreu réclame un déploiement des forces de sécurité palestiniennes dans le nord de la Bande de Gaza, ont précisé, mardi 18 janvier 2005, des responsables israéliens.

Un blindé israélien dans la bande de Gaza, le 16 janvier 2005

A l’issue d’une rencontre avec le chef de l’armée et plusieurs commandants au point de passage d’Erez, près de la Bande de Gaza, Ariel Sharon a prévenu que Mahmoud Abbas disposait de peu de temps pour parvenir à un accord avec les factions radicales. "Nous devons régler cette question le plus tôt possible", a martelé M. Sharon. "Abou Mazen n’a pas besoin d’une période d’intégration. Ce n’est pas comme s’il ne savait pas ce qui se passe sur le terrain", a-t-il ajouté.

Ariel Sharon

Côté américain, Condoleezza Rice, qui a été désignée par le président George W. Bush pour succéder à Colin Powell, a observé que les violences des derniers jours montraient la difficulté de parvenir à la paix. "Nous avons fait pression sur les Palestiniens pour qu’ils acceptent de lutter contre le terrorisme, parce que nous ne progresserons pas si les militants palestiniens continuent de perpétrer des attentats", a-t-elle déclaré devant le Sénat des Etats-Unis.

Des véhicules militaires israéliens, à Naplouse, le 17 janvier 2005

Faisant fi des demandes israéliennes et palestiniennes, des militants ont tiré quatre obus de mortier et une roquette artisanale mardi contre la colonie juive de Kfar Darom, dans le centre de la Bande de Gaza. L’attaque n’a fait aucun blessé. L’armée a répliqué à cette attaque, blessant grièvement un adolescent de 15 ans à la tête, selon des médecins palestiniens.

Un Israélien blessé au cours d’un attentat suicide, dans la bande de Gaza, le 18 janvier 2005

Un militant du Hamas s’est par ailleurs fait exploser près de colonies juives, toujours dans la Bande de Gaza. Un agent israélien des services de sécurité du Shin Bet a été tué et sept Israéliens blessés, dont quatre soldats et trois autres agents, selon Tsahal. C’est le premier agent du Shin Bet tué dans l’exercice de ses fonctions depuis le début des violences en septembre 2000. Un passant palestinien a également été blessé, selon des responsables palestiniens. Le Hamas a revendiqué l’attentat, en précisant que le kamikaze, Omar Tabach, avait 21 ans. Les agents israéliens avaient interpellé le jeune homme, avant de l’emmener avec eux dans un bâtiment où il a fait sauter l’engin explosif caché dans ses sous-vêtements, selon le Shin Bet.

Un Israélien blessé au cours d’un attentat suicide, dans la bande de Gaza, le 18 janvier 2005

Par ailleurs, à Naplouse, en Cisjordanie, une quarantaine de véhicules de l’armée israélienne ont encerclé un hôpital. Il s’agissait du raid le plus important mené depuis plusieurs semaines, d’après des habitants de la ville. Selon Tsahal, les soldats menaient une opération contre l’"infrastructure terroriste".

Associated Press

Un véhicule militaire israélien à Naplouse, le 17 janvier 2005

Des jeunes palestiniens lancent des pierres contre des véhicules militaires israéliens, à Naplouse, le 17 janvier 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source