retour article original

vendredi 29 août 2014
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AFP, 20 janvier 2005

Proche-Orient : Contacts limités entre Israéliens et Palestiniens


Des soldats israéliens dans un blindé en route pour Rafah, le 19 janvier 2005

JERUSALEM (AFP) - Le cabinet de sécurité israélien, réuni, mercredi 19 janvier 2005, à Jérusalem, a décidé de rétablir les contacts, limités aux questions de sécurité, avec l’Autorité palestinienne, a indiqué la présidence du Conseil dans un communiqué.

Des soldats israélien ont découvert un tunnel servant à introduire des armes depuis l’Egypte voisine, à Rafah, le 19 janvier 2005


Les contacts entre Israël et la direction palestinienne avaient été suspendus, après l’attaque du 13 janvier 2005 contre le point de passage de Karni, entre la bande de Gaza et Israël dans laquelle six Israéliens avaient été tués outre ses trois auteurs.

Les décombres d’un immeuble détruit par l’armée israélienne, à Naplouse, le 19 janvier 2005

Une première réunion entre responsables sécuritaires israéliens et palestiniens a eu lieu, mercredi 19 janvier 2005 au soir, au point de passage d’Erez, entre le nord de la bande de Gaza et le territoire israélien. Selon les services du Premier ministre Ariel Sharon, "il s’agit d’une rencontre consacrée à la sécurité, entre les commandants sur le terrain, destinée à coordonner les mesures de sécurité que les Palestiniens entendent prendre". Durant cette rencontre, la délégation palestinienne, dirigée par le général Moussa Arafat, chef de la Sécurité générale dans la bande de Gaza, a présenté aux Israéliens un plan détaillé de lutte contre les attentats qui va être soumis à l’approbation du ministre de la Défense Shaoul Mofaz. La réunion a été l’occasion d’étudier la proposition palestinienne de redéploiement de policiers palestiniens le long de la frontières entre la bande de Gaza et le territoire israélien, qui avait été présentée plus tôt par le chef de la Sécurité nationale palestinienne, le général Abdelrazak Al-Majaïda.

Les décombres d’un immeuble détruit par l’armée israélienne, à Naplouse, le 19 janvier 2005

Le communiqué de la présidence du Conseil israélien indique clairement que la rencontre de mercredi 19 janvier 2005 au soir ne représente en rien une reprise des contacts politiques. "Il n’y a aucun changement après qu’Israël a annoncé ce week-end que les contacts politiques avec les Palestiniens auraient lieu seulement lorsque ceux-ci auront pris des mesures importantes en vue de faire cesser les attentats terroristes et les tirs de roquettes Qassam et d’obus de mortier" à partir de la bande de Gaza, indique le texte. Le ministre palestinien chargé des Négociations, Saëb Erakat a réagi à la décision israélienne en exhortant l’Etat juif à "renouer les contacts à tous les niveaux avec l’Autorité palestinienne".

Les décombres d’un immeuble détruit par l’armée israélienne, à Naplouse, le 19 janvier 2005

Le chef palestinien Mahmoud Abbas a pour sa part tenté, mercredi 19 janvier 2005, d’obtenir que les groupes armés cessent leurs attaques anti-israéliennes. Selon le chef de la diplomatie palestinienne, Nabil Chaath, le nouveau président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, restera "à Gaza jusqu’à ce que nous obtenions un accord qui sera mis en oeuvre par tous les groupes".

Mahmoud Abbas

M. Abbas, arrivé, mardi 18 janvier, dans la bande de Gaza, s’est engagé à mettre fin à ce qu’il a qualifié de "chaos armé" dans les villes palestiniennes, où des activistes paradent souvent en armes. Il s’est entretenu, mercredi 19 janvier au soir, avec des responsables du Jihad islamique. "Nous avons discuté de toutes les questions, dont la trêve, et nous sommes convenus de poursuivre le dialogue après la fête d’Al-Adha" (qui rappelle le sacrifice d’Abraham, et doit être célébrée jeudi 20 janvier, NDLR), a dit Mohammad al-Hindi, dirigeant de ce groupe radical, à l’issue de cette rencontre. Mardi 18 janvier, M. Abbas avait rencontré des représentants du Hamas. Ces deux mouvements islamistes ont rejeté jusqu’ici ses appels à l’arrêt des attaques contre Israël qui ont coûté la vie à sept Israéliens depuis le 13 janvier 2005. Sur le terrain, des mesures ont été prises à la suite de l’ordre donné par M. Abbas d’empêcher les attaques anti-israéliennes et de limiter les ports d’armes.

Des résistants palestiniens à Khan Younis, le 19 janvier 2005

Côté israélien, le cabinet de sécurité, présidé par le premier ministre, Ariel Sharon, a autorisé l’armée à préparer une opération de grande envergure dans la bande de Gaza au cas où les attaques anti-israéliennes ne cesseraient pas immédiatement, a indiqué la présidence du Conseil israélien. "L’Etat d’Israël suit de près l’exécution des mesures contre le terrorisme annoncées par l’Autorité palestinienne", ajoute le communiqué.

Un résistant palestinien à Khan Younis, le 19 janvier 2005

En visite à Jérusalem, le ministre des Affaires étrangères luxembourgeois Jean Asselborn, dont le pays assure la présidence de l’Union européenne, a déclaré que celle-ci demandait "à Abou Mazen une action déterminée pour combattre le terrorisme".

Agence France Presse

Des blindés israéliens à Mefalsim, le 19 janvier 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source