retour article original

vendredi 23 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (2ème partie) : Février 2004
Le Monde, AFP, Reuters, 8 février 2004

Proche Orient : Débats sur le plan Sharon et le mur de sécurité, incursion à Rafah


M. Sharon tente de convaincre ses ministres de son plan de séparation d’avec les Palestiniens, et de rallier les Américains au tracé (raccourci) du mur de sécurité. Les Palestiniens plaident contre ce mur et pour l’avancée de la feuille de route.

Incursion israélienne à Rafah. Une dizaine de chars, escortés de deux hélicoptères d’assaut ont pénétré dans le camp de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, à la recherche de "tunnels de contrebande d’armes" à travers la frontière égyptienne toute proche.


Des tirs nourris avec des combattants plaestiniens ont causé la mort d’un responsable armé du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et blessé 21 personnes, dont quatre enfants et deux femmes. Dans la nuit, un autre Palestinien avait été tué par des tirs de soldats israéliens alors qu’il tentait de s’approcher d’une colonie juive proche de Rafah.

Promesse du vengeance du Jihad islamique. Le mouvement radical palestinien a promis dimanche une "riposte à Tel-Aviv", pour venger la mort d’Aziz Chami, un de ses chefs militaires, tué samedi par un raid aérien israélien, en même temps qu’un adolescent. Quelque 3 000 personnes brandissant des drapeaux du Jihad ont participé aux obsèques.

Entretiens à Jérusalem. Le premier ministre israélien Ariel Sharon, a tenté de rallier les ministres de son parti à son plan de séparation d’avec les Palestiniens, qui prévoit, en cas d’échec de la feuille de route, le démantèlement de 17 des 21 colonies de la bande de Gaza.

Il a rencontré le ministre des affaires étrangères Sylvan Shalom et doit s’entretenir dans les jours à venir avec d’autres ministres du Likoud "pour expliquer les principes de son plan unilatéral de séparation qu’il tente de finaliser", a indiqué son porte-parole.

Selon le quotidien israélien Maariv, Israël va intensifier ses opérations militaires dans la bande de Gaza pour prouver que le plan d’évacuation des 17 colonies ne procède pas d’une attitude de faiblesse.

Modification du tracé du "mur de sécurité". Israël revoit le tracé de cette clôture, de manière à supprimer une grande partie des boucles controversées englobant des implantations juives en Cisjordanie, ont déclaré dimanche des responsables politiques.

Le nouveau tracé, qui passerait de 700 à 600 km selon le directeur de cabinet de M. Sharon, sera présenté cette semaine aux responsables américains venus prendre connaissance du plan de séparation d’avec les Palestiniens.

La modification du tracé résulte de la saisie, par l’Assemblée générale de ONU, de la Cour internationale de justice (CIJ) de la Haye sur le mur. "Un arbitrage contre Israël à La Haye se traduirait probablement par un vote au Conseil de sécurité, au sein duquel les Etats-Unis disposent d’un droit de veto, dit-on dans l’entourage du cabinet de Sharon. Il nous faut nous assurer du soutien des Américains, d’où les efforts pour nous mettre d’accord avec eux sur le tracé maintenant". Le ministre de la justice Yosef Lapid s’est dit "tout à fait favorable à l’idée de raccourcir la clôture".

Avec AFP

Plaidoyer palestinien pour la feuille de route

"Qu’il s’agisse de 700 kilomètres ou de 600 kilomètres, ce mur ne sépare pas les Palestiniens des Israéliens mais il sépare les Palestiniens des Palestiniens, a déclaré le ministre palestinien Saëb Erekat à Reuters. Ce mur enterrera la solution de deux Etats et il torpillera la "feuille de route".

Les dirigeants palestiniens ont exhorté samedi les Etats-Unis à ne pas prendre en considération le plan de séparation et à soutenir la feuille de route. Ils ont aussi demandé aux autres membres du "quartet" -Union européenne, Russie et Nations unies- de faire avancer le plan de paix.

Giora Eiland, chef du Conseil national israélien de la sécurité, a déclaré qu’Israël continue de privilégier la feuille de route comme base de négociation. Cependant, si dans les prochains mois sa mise en oeuvre apparaît impossible, Israël n’aura pas d’autre choix que d’entamer un désengagement unilatéral, a-t-il dit.

M. Qoreï en tournée européenne. Le premier ministre palestinien va chercher le soutien de l’Europe devant la Cour internationale de justice de La Haye (CIJ), saisie de la construction du "mur" en Cisjordanie. M. Qoreï doit quitter le Caire pour se rendre lundi en Irlande puis en Italie, avant des visites à Bruxelles, Londres, Paris et Berlin. Bien que l’Europe s’oppose à la construction de la ligne de séparation, elle a irrité les Palestiniens en jugeant "inapproprié", le recours à la CIJ, comme le soutient Israël. Par ailleurs, M. Qoreï a déclaré qu’il s’attendait à rencontrer M. Sharon avant la fin du mois.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source