retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (14ème partie) : Janvier 2005
AFP, 26 janvier 2005

Irak : Plus de trente-cinq GI’s morts à quatre jours des élections


BAGDAD (AFP) - Plus de 35 soldats américains et une vingtaine d’Irakiens sont morts dans un déchaînement de la violence, mercredi 26 janvier 2005, à quatre jours des élections que les groupes islamistes ont menacé de transformer en bain de sang.


A l’issue de l’une des journées les plus meurtrières pour l’armée américaine en Irak, le président George W. Bush a appelé tous les Irakiens à voter dimanche 30 janvier 2005 et à "défier les terroristes", dont le groupe de l’islamiste Abou Moussab Al-Zarqaoui qui a lancé une nouvelle menace contre le scrutin.

Un hélicoptère américain s’est écrasé dans l’ouest de l’Irak, provoquant la mort de trente-et-un militaires, selon un responsable militaire américain, qui n’a pas dit s’il s’agissait d’un accident ou d’une attaque.

L’hélicoptère de transport CH-53 transportait des soldats au moment de sa chute, près d’Al-Routba, non loin des frontières syrienne et jordanienne.

Le général John Abizaid, chef du commandement central (Centcom) de l’armée américaine, responsable des opérations en Irak, a précisé que la météo était mauvaise au moment des faits. "Nous ne sommes pas informés d’une quelconque action ennemie", a-t-il ajouté devant des journalistes au Congrès, précisant qu’il n’y avait a priori pas de survivants après la chute de l’hélicoptère.

L’armée a annoncé la mort de quatre Marines "au combat" dans la même région, tout en refusant de donner plus de détails. Un soldat a été en outre tué et deux ont été blessés dans une attaque au nord de Bagdad.

Sept soldats ont été blessés dans l’explosion de deux voitures piégées sur la route de l’aéroport international de Bagdad, alors que quatre autres ont été atteints par l’explosion d’une voiture piégée à Tikrit. Cette dernière attaque, qui a fait également un mort et deux blessés irakiens, a été revendiquée par le groupe Ansar Al-Sunna, lié au réseau terroriste Al-Qaïda.

Quatre autres voitures piégées ont explosé à travers le pays, faisant au moins dix morts et plusieurs blessés. Sept Irakiens ont été tués et huit autres blessés dans deux attentats suicide à la voiture piégée perpétrés simultanément devant un commissariat de Riyad, près de Kirkouk, selon la police. "Nous étions des dizaines venus pour nous enrôler dans la défense civile lorsque l’attaque a eu lieu", a déclaré à l’AFP Abdallah Mohammad, 30 ans, blessé.

Le chef de la police de Kirkouk, le général Tourhane Youssef, a fait état d’une troisième voiture piégée qui a explosé au passage d’un convoi américain, dans un village entre Kirkouk et Hawija, à une cinquantaine de km plus à l’ouest, sans donner de détails.

Cette explosion de la violence dans la région de Kirkouk intervient alors que les tensions ethniques sont vives, des partis arabes sunnites et chiites s’étant retirés des élections provinciales pour protester contre l’autorisation donnée à des milliers de déplacés kurdes de voter à Kirkouk.

Trois Irakiens ont été tués et un autre a été blessé dans une attaque à la voiture piégée devant le bureau d’un parti kurde, à plus de 400 km au nord-ouest de Bagdad, a indiqué le vice-gouverneur de Mossoul. L’attaque a été revendiquée par le groupe Zarqaoui.

Sept Irakiens, dont une femme et un enfant, ont été tués et quatre autres blessés dans différentes violences au nord et au sud de Bagdad, selon la police qui a fait état d’attaques contre 13 centres de vote et quatre bureaux de partis politiques, depuis mardi 25 janvier 2005 au soir, à Bagdad et au nord de la capitale.

Les attaques contre les centres de vote, à la bombe artisanale, à l’arme automatique et à la roquette, ont fait d’importants dégâts mais aucune victime. Ces centres sont tous situés dans des établissements scolaires. Trois policiers ont été blessés dans les attaques contre des bureaux de partis politiques à Baaqouba. Ces attaques se sont multipliées ces dernières 48 heures, tout comme les menaces de groupes armés islamistes, en tête desquels celui d’Abou Moussab Al-Zarqaoui.

Dans cette ambiance tendue, un officier supérieur américain a affirmé qu’Al-Qaïda et les partisans du Baas de Saddam Hussein avaient conclu un "mariage de raison" pour s’opposer aux élections de dimanche 30 janvier 2005.

Pour le général John Batiste, qui dirige les troupes américaines au nord de Bagdad, il y a de grands risques que des attaques et attentats suicide aient lieu dimanche 30 janvier 2005.

"Gare à vous, gare à vous, Irakiens, ne vous approchez pas des centres de l’infidélité et du vice (des élections). Vous êtes avertis", avertit un communiqué du groupe d’Abou Moussab Al-Zarqaoui.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source