retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AFP, 27 janvier 2005

Proche-Orient : Ariel Sharon "très satisfait" des mesures prises par Mahmoud Abbas


Un soldat israélien s’apprête à lancer une grenade assourdissante contre des Palestiniens, à Askar, le 24 janvier 2005

JERUSALEM (AFP) - Le Premier ministre israélien, Ariel Sharon s’est déclaré "très satisfait" des mesures prises par le dirigeant palestinien, Mahmoud Abbas, dans un entretien publié, jeudi 27 janvier 2005, par le quotidien Yédiot Aharonot.

Des soldats israéliens braquent leurs armes sur une foule de Palestiniens, à Askar, le 24 janvier 2005


"Il ne fait aucun doute que Abou Mazen (surnom de M. Abbas) commence à agir. Je suis très satisfait de ce qui se passe du côté palestinien et je souhaite très fort faire avancer les choses avec lui", a affirmé M. Sharon. "J’ai l’intention de faire un pas vers Abou Mazen tout en continuant à garder les yeux ouverts et examiner la situation chez eux (les Palestiniens)", a ajouté le Premier ministre. Interrogé par l’AFP, un porte-parole de M. Sharon a confirmé la teneur de ces propos.

Manifestation contre le Mur israélien, à Iskaka, le 25 janvier 2005

Israéliens et Palestiniens ont repris, mercredi 26 janvier, leurs discussions politiques, gelées depuis le 14 janvier 2005, alors que le gouvernement d’Ariel Sharon a annoncé la suspension des liquidations ciblées dans les secteurs où les policiers palestiniens vont assurer la sécurité.

Cependant, le déploiement de 3000 policiers palestiniens prévu jeudi dans le sud de la bande de Gaza a été reporté à vendredi 28 janvier 2005, "pour des raisons logistiques qui n’ont rien à voir avec les Israéliens", ont annoncé des responsables sécuritaires palestiniens. Les policiers devront se déployer dans la région du camp de réfugiés de Boureij, dans le centre de la bande de Gaza, jusqu’à Rafah, dans le sud, à la frontière avec l’Egypte, à la suite de l’accord intervenu avec Israël. Dans le nord de la bande de Gaza, des centaines de policiers palestiniens sont déployés depuis la fin de la semaine dernière.

Manifestation contre le Mur israélien, à Iskaka, le 25 janvier 2005

Les Etats-Unis se sont quant à eux déclaré satisfaits des progrès enregistrés entre Israéliens et Palestiniens. "Nous sommes encouragés par les mesures que le président Abbas a prises pour chercher à contrôler la situation en matière de sécurité, et nous sommes encouragés par la volonté des Israéliens d’y répondre", a déclaré, mercredi 26 janvier 2005, le porte-parole du département d’Etat, Richard Boucher. M. Boucher a estimé qu’il s’agissait d’un "moment prometteur" et a assuré que les Etats-Unis, qui ont dépêché dans la région le secrétaire d’Etat adjoint chargé du Proche-Orient, William Burns, "allaient rester étroitement impliqués dans ce processus".

Manifestation contre le Mur israélien, à Iskaka, le 25 janvier 2005

Mercredi 26 janvier 2005, les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, dans la bande de Gaza, ont néanmoins fixé à Israël un délai de 24 heures pour stopper ses opérations militaires, faute de quoi, elles rompront toutes les discussions sur une trêve de la violence, a affirmé un porte-parole du groupe. Il a tenu ces propos après un raid d’une unité spéciale de soldats israéliens déguisés en Palestiniens, mercredi 26 janvier 2005, à Kalkiliya, dans le nord de la Cisjordanie, qui a fait trois morts parmi les résistants des Brigades d’Al-Aqsa, selon des sources palestiniennes. L’armée israélienne a confirmé cette opération tout en faisant état de la mort d’un résistant.

Des membres des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa lisant un message, à Gaza, le 26 janvier 2005. Les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, dans la bande de Gaza, ont fixé à Israël un délai de 24 heures pour stopper ses opérations militaires, faute de quoi, elles rompront toutes les discussions sur une trêve de la violence.

Les Brigades d’Al-Aqsa, un groupe armé lié au Fatah, le principal mouvement palestinien, mais relativement autonome, ont accepté le principe d’une trêve de la violence préconisée par le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas.

Des policiers palestiniens près de Neve Dekalim, le 26 janvier 2005

Par ailleurs, les premières élections municipales organisées dans la bande de Gaza ont commencé, jeudi 27 janvier 2005 au matin, dans dix localités. Pour ce scrutin partiel, 90464 électeurs inscrits vont pouvoir se rendre dans 167 bureaux de vote et choisir, parmi 440 candidats représentant tous les mouvements politiques palestiniens, 188 membres des futurs conseils municipaux. Les opérations de vote sont notamment organisées à Beit Hanoun et Deir el Balah, mais pas dans la ville de Gaza. Le scrutin sera clos à 19h00 locales.

Un bureau de vote à Rafah, le 9 janvier 2005

L’Autorité palestinienne a décidé d’organiser ces élections municipales par étapes. La première phase a eu lieu, le 23 décembre 2004, dans plusieurs localités de Cisjordanie, la seconde se tient dans de la bande de Gaza. Ces deux phases seront suivies, en avril 2005, par des élections similaires, par étapes, dans plus de 50 % des territoires palestiniens.

Les cadavres d’enfants palestiniens tués par l’armée israélienne, à la morgue de l’hôpital de Deir Al-Balah, le 26 janvier 2005

Le Fatah, principale composante de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), et le mouvement islamiste Hamas, ont tous deux affirmé avoir remporté la majorité des sièges dans les 26 conseils municipaux élus, fin décembre 2004, en Cisjordanie. Cette confusion est due notamment au ralliement à l’un ou l’autre des partis de candidats indépendants. Selon le ministère palestinien des Collectivités locales, le taux de participation a atteint plus de 80 % des quelque 140000 Palestiniens appelés à voter. Près de 49 % de l’électorat féminin a participé au scrutin du 23 décembre 2004.

Agence France Presse

Les funérailles d’une fillette palestinienne, âgée de 3 ans, tué par l’armée israélienne, à Deir Al-Balah, le 26 janvier 2005

Les funérailles d’une fillette palestinienne, âgée de 3 ans, tué par l’armée israélienne, à Deir Al-Balah, le 26 janvier 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source