retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AFP, 29 janvier 2005

Proche-Orient : Israël prêt à transférer des villes aux Palestiniens


Un véhicule militaire israélien à Naplouse, le 24 janvier 2005

JERUSALEM (AFP) - Des hauts responsables israéliens et palestiniens vont discuter, samedi 29 janvier, du transfert du contrôle de villes de Cisjordanie à l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, qui a repris, vendredi 28 janvier 2005, la responsabilité du maintien de l’ordre dans la bande de Gaza.

Vue de la colonie israélienne de Netzarim, le 25 janvier 2005


La perspective d’un sommet réunissant le président de l’Autorité palestinienne et le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, semble par ailleurs se confirmer. Hassan Abou Libdeh, directeur général du bureau du Premier ministre palestinien, Ahmad Qoreï, a affirmé, samedi 29 janvier, qu’une telle réunion aura lieu "d’ici à deux semaines". Vendredi 28 janvier 2005, au Forum économique mondial de Davos (Suisse), le vice-Premier ministre israélien, Shimon Peres, a souligné qu’elle serait "bien préparée cette fois".

Des Palestiniens tués par l’armée israélienne, à la morgue de l’hôpital de Deir Al-Balah, le 26 janvier 2005

Samedi 29 janvier 2005 au soir, le ministre de la Défense israélien, Shaoul Mofaz, devait s’entretenir à Tel-Aviv avec Mohammad Dahlane, ancien ministre délégué à la sécurité, considéré comme l’homme fort de la bande de Gaza et un proche de M. Abbas, ont indiqué des responsables des deux parties.

Les funérailles d’une fillette palestinienne tuée par l’armée israélienne, à Deir Al-Balah, le 26 janvier 2005

Dimanche 23 janvier 2005, M. Mofaz avait évoqué la possibilité d’un retrait militaire en Cisjordanie. "J’espère beaucoup que d’ici à la fin de l’année, il n’y aura plus de soldats israéliens dans les territoires palestiniens", avait-il affirmé. Il faisait ainsi référence à un retour de l’armée israélienne sur les positions qu’elle occupait en Cisjordanie avant le déclenchement de l’Intifada en septembre 2000. A l’époque, l’armée israélienne contrôlait la majorité de la Cisjordanie, à l’exception des villes autonomes.

Un blindé israélien à Kissufim, le 27 janvier 2005

Selon la radio publique, Ramallah ainsi que Tulkarem devraient être les deux premières villes à passer de nouveau sous la responsabilité de l’Autorité palestinienne. Kalkiliya ainsi que Jéricho et Bethléem pourraient suivre.

Un Palestinien dans un bureau de vote, à Rafah, le 27 janvier 2005

Le général de réserve Amos Gilad, conseiller pour les affaires politiques de M. Mofaz, a pour sa part assuré à la radio qu’Israël était "disposé à faire preuve d’un grande souplesse pour exploiter la nouvelle occasion se présentant (à lui) depuis l’arrivée au pouvoir d’Abou Mazen (Mahmoud Abbas)".

Un soldat israélien fouille des Palestiniens au point de passage de Gush-Katif, le 28 janvier 2005

Ariel Sharon a affiché son optimisme ces derniers jours. Il a évoqué, jeudi 27 janvier 2005, la possibilité d’"une percée historique" avec les Palestiniens, tandis que le département d’Etat annonçait une tournée au Proche-Orient, la semaine prochaine, de la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice.

Des Palestiniens prient, pendant une manifestation contre la construction du mur israélien, à Iskaka, le 28 janvier 2005

Le chef d’état-major israélien, le général Moshe Yaalon, a pour sa part ordonné, vendredi 28 janvier 2005, l’arrêt des opérations "offensives" dans la bande de Gaza, à la suite du déploiement de plusieurs milliers de policiers palestiniens dans ce territoire. Le général Yaalon a également annoncé que les principaux points de passage pour la bande de Gaza seront rouverts la semaine prochaine.

Des Palestiniens prient, pendant une manifestation contre la construction du mur israélien, à Yatta, le 28 janvier 2005

En Cisjordanie, le chef d’état-major a indiqué que les opérations de "liquidations ciblées" se poursuivraient contre "des groupes terroristes actifs", mais uniquement avec son aval personnel. Jusqu’à présent, ce genre d’opération pouvait être décidée par les officiers supérieurs sur le terrain.

Une Palestinienne au point de passage de Tufah, le 28 janvier 2005

Le déploiement des forces de l’ordre palestiniennes dans la bande de Gaza, achevé vendredi 28 janvier 2005, fait suite à un arrangement officieux sur une "période d’accalmie" conclu entre M. Abbas et les organisations résistantes, telles que le Hamas. Cet arrangement, ainsi que le déploiement de quelque 4000 policiers, ont permis ces derniers temps de réduire sensiblement le nombre d’attaques contre les colonies de la bande de Gaza et le territoire israélien.

Des policiers palestiniens à Deir Al-Balah, le 28 janvier 2005

Par ailleurs, un Palestinien grièvement blessé, vendredi 28 janvier, par des tirs de soldats israéliens, près de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, est décédé samedi 29 janvier 2005, a-t-on annoncé ce sources hospitalières.

Des policiers palestiniens à Khan Younis, le 28 janvier 2005

Ce décès porte à 4721 le nombre de personnes tuées depuis le début de l’Intifada, en septembre 2000, dont 3666 Palestiniens et 981 Israéliens.

Agence France Presse

Des Palestiniens patrouillent le long de la frontière égyptienne, à Rafah, le 29 janvier 2005

Les décombres de maisons détruites par l’armée israélienne, à Rafah, le 29 janvier 2005

Les décombres de maisons détruites par l’armée israélienne, à Rafah, le 29 janvier 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source