retour article original

vendredi 19 septembre 2014
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AFP, 1er février 2005

Proche Orient : Le transfert de la sécurité de plusieurs villes aux Palestiniens différé


Des médecins palestiniens s’efforcent de ranimer Norhan Deeb, à l’hôpital de Rafah, le 31 janvier 2005

RAMALLAH (AFP) - Israël a reporté sine die le transfert aux Palestiniens du contrôle de quatre villes de Cisjordanie, à la suite d’attaques au mortier perpétrées par le Hamas après la mort dans des circonstances controversées d’une fillette palestinienne dans la bande de Gaza.

Le cadavre de Norhan Deeb, âgée de 10 ans, tuée par l’armée israélienne, à Rafah, le 31 janvier 2005


Les Palestiniens se préparaient à prendre, mardi 1er février 2005, le contrôle de Ramallah, Kalkiliya, Jéricho et Tulkarem, mais le ministre israélien de la Défense, Shaoul Mofaz, a repoussé l’application de cette mesure, a indiqué le ministre palestinien chargé des négociations, Saëb Erakat. "Mofaz et (l’ex-ministre palestinien délégué à la Sécurité Mohammed) Dahlane n’ont pas réussi à se mettre d’accord (lundi 31 janvier 2005 au soir) et ont décidé de reporter le dossier pour d’autres négociations, qui se tiendront après le retour de Washington de Dov Weisglass", conseiller politique du Premier ministre israélien, Ariel Sharon, a précisé M. Erakat.

Shaul Mofaz

Selon les médias israéliens, M. Mofaz a fait savoir que le transfert de la sécurité dans des villes de Cisjordanie serait fonction du calme régnant dans la bande de Gaza. MM. Mofaz et Dahlane doivent se rencontrer à nouveau, mercredi 2 février ou jeudi 3 février 2005, a souligné M. Erakat.

Les camarades de classe de Norhan Deeb, à Rafah, le 31 janvier 2005

Israël a accepté de transférer au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le contrôle sécuritaire sur quatre villes de Cisjordanie, après que M. Abbas eut convaincu les groupes armés palestiniens de baisser les armes. Huit de ces groupes ont cependant menacé de reprendre leurs attaques contre Israël, à la suite de la mort, lundi 31 janvier 2005, dans des circonstances controversées, d’une fillette palestinienne, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Des sources palestiniennes et de l’ONU ont accusé des soldats israéliens d’avoir tué par balles cette écolière de 10 ans, alors que l’armée israélienne a catégoriquement démenti avoir ouvert le feu dans le secteur en question.

Mahmoud Abbas

A la suite de ce décès, le Hamas a tiré huit obus de mortier contre une colonie juive de la bande de Gaza, qui n’ont pas fait de blessé. Le ministre israélien de l’Habitat, le travailliste Yitzhak Herzog, a cependant estimé qu’Israël doit continuer de multiplier les gestes d’apaisement envers les Palestiniens. "Nous traversons une période intérimaire très sensible, et devons exploiter les chances qui se profilent. Notre devoir est de savoir faire des gestes envers les Palestiniens, tout en étant prudents", a affirmé M. Herzog.

Un résistant palestinien à Jenine, le 25 janvier 2005

Sur le terrain, les Palestiniens ont été autorisés, mardi 1er février, pour la première fois en sept semaines, à franchir la frontière entre le sud de la bande de Gaza et l’Egypte, a-t-on appris par des témoins. Après avoir été fermé à la suite d’une attaque palestinienne dans ce secteur, le 12 décembre 2004, qui avait tué cinq soldats israéliens, le passage de Rafah a été rouvert, le 21 janvier 2005, uniquement pour les Palestiniens se rendant d’Egypte vers la bande de Gaza, et non dans le sens inverse.

Des policiers palestiniens à Deir Al-Balah, le 28 janvier 2005

Le numéro deux du cabinet israélien, le travailliste Shimon Peres, cherche pour sa part à promouvoir un système d’assistance sociale aux Palestiniens prévoyant qu’une somme mensuelle de 100 dollars soit versée à tout Palestinien considéré comme pauvre, a indiqué, mardi 1er février 2005, Haaretz.

Shimon Peres

Enfin, les colons ont indiqué qu’ils comptaient entamer, la semaine prochaine, une grève de la faim collective et illimitée pour exiger l’organisation d’élections anticipées ou d’un référendum sur le plan de retrait de la bande de Gaza, selon leurs principaux dirigeants.

Agence France Presse

Des colons israéliens manifestent contre le retrait de la bande de Gaza, à Jérusalem, le 31 janvier 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source