retour article original

jeudi 27 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (1ère partie) : Du 8 janvier 2004 au 24 février (...)
10 février 2004

États-Unis d’Amérique : Certains détenus de Guantanamo sont confrontés à un double risque

par Amnesty International


Au cours de leur détention à l’isolement, les prisonniers de Guantánamo Bay n’ont pas été autorisés à rencontrer un avocat, à voir leur famille ni à comparaître devant un tribunal. Aujourd’hui, même si certains sont finalement libérés sans inculpation, ils pourraient être victimes d’une nouvelle injustice prenant la forme d’une détention indéfinie sans jugement, d’actes de torture ou d’une exécution dans leur pays d’origine.


Nombre des détenus de Guantánamo viennent de pays que le gouvernement des États-Unis a condamnés pour avoir commis de graves violations des droits humains. Qualifiés de « terroristes » et de « tueurs » par de hauts responsables américains, quel sort attend les détenus libérés de Guantánamo ? Pour certains, un retour au pays afin de tenter une nouvelle vie ; pour d’autres, peut-être un nouveau placement en détention et d’autres violations des droits humains aux mains de leur propre gouvernement.

Un certain nombre de ressortissants saoudiens ont d’ores et déjà été renvoyés dans leur pays, où ils risquent d’être torturés ou jugés de manière totalement inéquitable. Selon certaines informations, les autorités américaines se prépareraient à libérer plus de 100 détenus de la base de Guantánamo, y compris un nombre inconnu de membres de l’ethnie ouïghoure qui pourraient être renvoyés en Chine.

S’ils ne sont pas inculpés d’une infraction pénale et jugés dans le cadre d’un procès équitable, les détenus de Guantánamo doivent être remis en liberté. Mais ils doivent aussi être protégés contre toute nouvelle atteinte aux droits humains.

Amnesty International

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Amnesty International

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source