retour article original

mardi 21 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (15ème partie) : Février 2005
AP, 7 février 2005

Irak : Les ravisseurs présumés de Giuliana Sgrena lancent un "dernier" avertissement à Rome


LE CAIRE (AP) - Les ravisseurs présumés de Giuliana Sgrena, la journaliste italienne enlevée, vendredi 4 février, à Bagdad, ont affirmé, dimanche 6 février 2005, qu’ils continuaient d’interroger leur otage et ont lancé un "dernier" avertissement au gouvernement de Rome pour qu’il retire ses troupes d’Irak.


Dans un communiqué mis en ligne sur un site Internet islamiste, l’Organisation du Djihad islamique, qui a revendiqué l’enlèvement de la journaliste, l’a décrite comme "une prisonnière de guerre italienne" et a fait savoir que son sort "sera annoncé par nous dans un futur proche". "Nous continuons à enquêter sur la prisonnière de guerre et la commission judiciaire de l’organisation va bientôt prendre sa décision"", a-t-il ajouté.

Le communiqué, dont l’authenticité n’a pu être vérifiée, ne précisait pas quel pourrait être le sort de l’otage. "Nous considérons ceci comme le dernier message au gouvernement italien. Il n’y aura pas de sécurité ni de stabilité tant qu’il y aura un soldat italien en Irak", a averti le groupe.

Giuliana Sgrena, 56 ans et journaliste au quotidien de gauche italien "Il Manifesto", a été enlevée, vendredi 4 février 2005, par des hommes armés qui ont bloqué sa voiture, près de l’université de Bagdad. Un groupe se faisant appeler Organisation du djihad islamique a revendiqué l’enlèvement.

Un soldat américain tué au nord de Bagdad

BAGDAD (AP) - Un soldat américain a été tué et deux autres ont été blessés, dimanche 6 janvier 2005 après-midi, dans l’explosion d’une bombe, en bord de route au nord de Bagdad, a annoncé l’armée américaine. Le soldat tué, comme les deux blessés, faisait partie de la "Task Force Bagdad". L’armée américaine n’a fourni aucun autre détail.

Confusion autour d’une attaque contre un commissariat au sud de Bagdad

BAGDAD (AP) - Des résistants ont attaqué, dimanche 6 janvier 2005 au soir, un commissariat au sud de Bagdad, déclenchant une fusillade au cours de laquelle 22 policiers et soldats irakiens ont été tués, ainsi que 14 assaillants a affirmé la police irakienne, avant que l’armée américaine ne démente quelques heures plus tard l’existence de cette attaque.

L’attaque s’est produite vers 22h30, à Mahawil, une ville située à 80 km au sud de la capitale, selon le capitaine de police Muthana Khalid Ali, interrogé par téléphone par l’Associated Press. La fusillade a duré une heure, a-t-il précisé. Dans le camp des forces de sécurité, 17 policiers et cinq membres de la Garde nationale irakienne ont été tués, et 18 autres blessés, a-t-il encore affirmé. Selon le capitaine Ali, les résistants sont arrivés à bord de véhicules pickup et ont attaqué le poste de police à l’arme automatique et au lance-roquettes. Ils se sont finalement repliés face à la riposte des policiers.

Cependant, le commandement central américain à Bagdad, citant des autorités provinciales, a affirmé qu’aucune fusillade n’avait eu lieu dans le district de Mahawil. La police militaire polonaise, responsable de la sécurité dans la zone, a fait savoir quelques heures plus tard que deux gardes nationaux irakiens avaient été tués et trois blessés dans une embuscade à Mahawil.

La ville de Mahawil est située dans une région où vivent à la fois des chiites et des sunnites.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source