retour article original

lundi 21 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AP, 8 février 2005

Proche Orient : Ariel Sharon et Mahmoud Abbas s’engagent à faire cesser les violences


Mahmoud Abbas et Ariel Sharon se serrent la main, à Sharm El-Sheikh, le 8 février 2005

CHARM EL-CHEIKH, Egypte (AP) - Le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, et le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, se sont engagés, mardi 8 février 2005, lors du sommet de Charm El-Cheikh, en Egypte, à faire cesser les violences mutuelles afin de relancer le processus de paix dans l’impasse depuis quatre ans.

Mahmoud Abbas en compagnie de Mohamed Hosni Moubarak


« Nous nous sommes mis d’accord pour interrompre toutes les actions violentes contre les Palestiniens et les Israéliens, où qu’ils soient », a résumé M. Abbas à l’issue de ce sommet qui lui a permis de s’entretenir en tête-à-tête avec le chef du gouvernement israélien. Ariel Sharon a pris un engagement similaire : « Aujourd’hui, à l’occasion de ma rencontre avec le président Abbas, nous nous sommes mis d’accord pour que tous les Palestiniens arrêtent leurs actes de violence contre les Israéliens et que, dans le même temps, Israël cesse toutes ses activités militaires contre les Palestiniens, où qu’ils se trouvent. »

Manifestation pour la libération des Palestiniens détenus en Israël, à Rafah, le 8 février 2005

Le chef de l’Autorité palestinienne a estimé qu’il était temps que son peuple retrouve sa liberté. « Une nouvelle chance de paix est née aujourd’hui dans la cité de la paix, engageons-nous à la protéger », a-t-il lancé, faisant référence au surnom de Charm El-Cheikh, station balnéaire égyptienne où se sont tenus de nombreux sommets proche-orientaux.

Des Palestiniens dans un café de Ramallah, le 8 février 2005

Le président égyptien Hosni Moubarak, hôte de cette réunion et médiateur dans le processus de paix israélo-palestinien, s’est réjoui que les deux camps aient exprimé le souhait de « travailler ensemble réellement et sincèrement ». « Les défis sont immenses, mais la mission n’est pas impossible. La route sera certes longue, mais nous avons fait aujourd’hui le premier pas », a poursuivi le raïs égyptien dans un discours prononcé en son nom et celui du roi Abdallah 2 de Jordanie, co-organisateur du sommet. Immédiatement après cet entretien, l’Egypte et la Jordanie ont annoncé le retour de leurs ambassadeurs à Israël après quatre années d’absence. Ce retour pourrait intervenir dans les prochains jours.

Des étudiants palestiniens près de la colonie israélienne de Neve Dekalim, dans la bande de Gaza, le 8 février 2005

Mais le Hamas a d’ores et déjà remis en cause cet accord en affirmant que ces déclarations n’étaient pas contraignantes. Cet accord « n’est pas contraignant pour la résistance, car c’est une position unilatérale et non le résultat d’un dialogue inter-palestinien », a déclaré à l’Associated Press le représentant de l’organisation au Liban, Oussama Hamdan.

Associated Press

Des résistants palestiniens à Jenine, le 8 février 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source