retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Iran (3ème partie) : De janvier à décembre 2005
AP, 9 février 2005

L’Iran ne renoncera jamais à ses progrès nucléaires


TEHERAN (AP) - Le président Mohammad Khatami a juré, mercredi 9 février 2005, que Téhéran n’abandonnerait jamais les progrès liés au nucléaire et a menacé de ne pas respecter les engagements pris si les Européens abandonnent les leurs. Une mise en garde alors que viennent de reprendre les négociations entre Téhéran et la « troïka » européenne, et que Washington agite la menace de sanctions du Conseil de sécurité.


Mohammad Khatami a expliqué que si les pourparlers échouaient, son gouvernement se considérerait délié de sa promesse de suspension de toutes les activités liées à l’enrichissement de l’uranium. « Si les autres parties (aux négociations, NDLR) ne respectent pas leurs engagements, nous ne respecterons aucunement les notres », a-t-il lancé en rencontrant des diplomates étrangers à Téhéran. La « troïka » (France, Allemagne, Grande-Bretagne) a promis à Téhéran une aide économique et technologique en échange de la suspension par l’Iran de l’enrichissement de l’uranium. « L’Iran a obtenu la technologie nucléaire sans l’aide d’autrui, et il n’abandonnera jamais son droit (à y recourir) sous la pression illégitime d’autrui », a-t-il déclaré.

Mohammad Khatami, dont le deuxième mandat arrive à expiration en 2005, a rappelé que la plupart des Iraniens veulent que leur pays continue son développement nucléaire. Ce programme nucléaire, fierté nationale, est peut-être le seul sujet sur lequel tout le spectre politique iranien est d’accord.

Le président a une nouvelle fois affirmé que l’Iran ne fabriquerait jamais d’armes nucléaires, rappelé qu’il était signataire du traité de non-prolifération nucléaire (TNP) et avait réaffirmé, en novembre 2004, son engagement en vue d’un usage exclusivement pacifique de son nucléaire.

Associated Press

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source