retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
Le Monde, 10 février 2005

Crimes de guerre américains : La perversité de George Walker Bush mise en évidence par l’accumulation de témoignages


Les accusations de tortures et d’humiliations imposées aux prisonniers de Guantanamo se sont multipliées dans les derniers jours. Ces temoignages accablants ont été rendus publics par les avocats ayant pu rendre visite à leurs clients cette semaine sur la base navale américaine. Par ailleurs, des fuites émanant de rapports d’enquête de l’armée américaine font état d’autres abus.


Ces révélations n’ont rien de surprenant pour Michael Ratner, directeur du Centre pour les droits constitutionnels (CCR), qui représente des dizaines de détenus de Guantanamo. "Les témoignages de torture s’accumulent. De Bagram [Afghanistan] à Guantanamo en passant par Abou Ghraib, l’utilisation de techniques cruelles, inhumaines et dégradantes s’est banalisée", a-t-il déclaré, en rappelant que son organisation réclame une enquête indépendante sur ces abus.

Le Washington Post citait, jeudi 10 février 2005, deux rapports militaires à paraître, à une date indéterminée, sur les conditions d’interrogation dans les centres de détention américains, rappelant notamment le cas de femmes chargées d’interrogatoires ayant paradé quasiment nues. Le Pentagone avait reconnu, en 2004, avoir réprimandé deux interrogatrices pour ce type de méthodes. En avril 2003, l’une d’elles avait enlevé sa veste d’uniforme, ne gardant qu’un T-shirt, avant de passer ses doigts dans les cheveux d’un détenu en s’asseyant sur ses genoux. Début 2003, une autre interrogatrice avait enduit de teinture rouge les vêtements d’un détenu en lui disant pour l’humilier qu’il s’agissait du sang des règles, selon des responsables militaires. Mais les cas d’abus semblent largement dépasser le cadre de ces accusations, selon les témoignages croisés de détenus et d’anciens détenus.

L’avocat allemand d’un détenu turc, Murat Kurnaz, a dénoncé, jeudi 10 février 2005, des humiliations sexuelles. Son client s’est notamment plaint d’avoir reçu la visite dans sa cellule de "trois femmes en culotte et en soutien-gorge en dentelle qui l’ont stimulé sexuellement", alors qu’il se trouvait enchaîné.

Mercredi 9 février 2005, l’avocat d’un Canadien incarcéré depuis trois ans, Omar Khadr, a évoqué des tortures. "Il a été forcé d’uriner sur le sol, puis son urine a été mélangée à de l’huile, et il a été traîné par la tête comme s’il était une serpillière. Il a parlé d’interrogateurs le menaçant de le renvoyer en Afghanistan, où il subirait des agressions sexuelles", a déclaré Dennis Edney.

Lundi 7 février 2005, un avocat de Washington avait publié les témoignages de onze détenus koweïtiens, rencontrés sur la base à la mi-janvier. Ces hommes disent avoir été battus avec des chaînes, subi des chocs électriques et des sodomies pour deux d’entre eux, peu après leur arrestation en Afghanistan. Après leur transfert à Guantanamo, ils ont continué à subir des violences, selon Thomas Wilner.

M. Ratner s’indigne que le gouvernement américain se soit pour l’instant contenté de poursuites contre sept soldats de base dans le scandale d’Abou Ghraib, "ce qui est absurde" vu l’ampleur des accusations. Les preuves s’accumulent "comme une tache de sang qui suinte régulièrement", estime-t-il, et montrent que le gouvernement Bush "a écarté toute notion de droit dès lors qu’il s’agit de prisonniers étrangers". "Nous ne sommes plus dans le cadre des lois. C’est le 14e siècle, l’Inquisition", enrage le juriste. Ce scandale rappellera celui de la prison irakienne d’Abou Ghraib, dont les photos avaient fait le tour du monde au printemps dernier.

Avec AFP

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source