retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Informations internationales (2ème partie) 2005-2007
AP, 12 février 2005

Informations internationales : Journée internationale contre l’utilisation d’enfants soldats


PARIS (AP) - Quelque 300000 enfants sont toujours utilisés comme soldats dans le monde, rappellent Amnesty International et Médecins du Monde à l’occasion du troisième anniversaire, samedi 12 février 2005, de l’entrée en vigueur du protocole optionnel de la Convention des Droits de l’Enfant sur l’engagement des enfants dans les conflits armés.


"Depuis 1990, deux millions d’enfants sont morts, six millions ont été blessés, 22 millions se sont réfugiés ou déplacés, 300000 ont été enrôlés de force", affirme Médecins du Monde en cette Journée internationale pour mettre fin à l’utilisation d’enfants soldats.

On recense environ 300000 enfants soldats dans le monde, contre 350000 à 380000 il y a deux ans, selon les Nations Unies. De nombreux enfants enlevés ou recrutés sont victimes de violences.

Dans son rapport annuel sur les enfants soldats, qui sera officiellement présenté au Conseil de sécurité le 23 février 2005, le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, juge la situation "grave et inacceptable". Malgré les progrès accomplis pour la protection des enfants dans les zones de conflit armé, il dénonce "la poursuite des atrocités et l’impunité pour leurs auteurs". Le N°1 de l’ONU propose de prendre des sanctions contre les groupes utilisant les enfants. Il suggère notamment "des restrictions aux déplacements des leaders de ces groupes, leur exclusion de toute structure de gouvernement et d’amnistie, l’imposition d’embargos sur les armes, l’interdiction de toute assistance militaire et des restrictions aux flux financiers à destination de ces parties".

Entre Etats et forces rebelles, 54 groupes utiliseraient des enfants soldats. Les pays nommés sont le Burundi, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo (RDC, Congo-Kinshasa), la Somalie, le Soudan, la Colombie, la Birmanie, le Népal, les Philippines, le Sri Lanka et l’Ouganda.

Amnesty International estime que 500000 enfants sont associés à des forces armées dans des régions en conflit, plus de la moitié des enfants soldats ne participant pas directement aux hostilités, étant employés comme porteurs, messagers ou cuisiniers, par exemple.

Le Collectif français contre l’utilisation des enfants soldats, émanation de la Coalition internationale pour mettre fin à l’utilisation des enfants soldats, demande aux Etats de s’engager contre toute forme de participation, directe ou indirecte, aux conflits, et toute forme de recrutement d’individus de moins de 18 ans dans des forces ou groupes armés.

Associated Press

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source