retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
AP, 13 février 2005

Crimes de guerre américains : Un ex-détenu de Guantanamo évoque des tortures


CANBERRA, Australie (AP) - Un Australien d’origine égyptienne détenu à Guantanamo sur des soupçons de terrorisme affirme, à présent qu’il est rentré chez lui à Sydney, qu’il a été battu, a reçu des décharges électriques, a subi des humiliations à caractère sexuel et a presque été noyé lorsqu’il était sous garde américaine dans le camp installé à Cuba. Il y est resté plus de trois ans sans être inculpé.


Mamdouh Habib, propriétaire de café et père de quatre enfants, est revenu à Sydney le mois dernier. Dans un entretien diffusé, dimanche 13 février 2005, par la chaîne de télévision publique Nine Network, il précise avoir été arrêté au Pakistan quelques semaines après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Trois semaines plus tard, il aurait été transféré en Egypte, où il aurait été torturé pendant six mois avant d’être envoyé à Guantanamo en passant par l’Afghanistan.

On lui aurait affirmé que sa famille avait été tuée, il aurait été déshabillé et menacé par un chien qui, selon ses tortionnaires, était entraîné pour avoir des relations sexuelles avec les humains, il aurait reçu des médicaments et aurait été placé à l’isolement pour le "rendre fou". "Je ne voyais jamais le soleil, n’avais jamais de douche comme un être humain, n’avait jamais de verre pour boire, n’étais jamais traité comme un être humain", a-t-il déclaré dans un anglais approximatif. Dans un entretien publié, dimanche 13 février 2005, par le "New York Times", il ajoute que, pendant les interrogatoires en Egypte, il a reçu des coups de pied et été brûlé à la poitrine avec des cigarettes.

A Guantanamo, les Américains auraient cogné la tête de Mamdouh Habib sur le sol, une femme lui aurait étalé sur le visage du sang apparemment menstruel. Mamdouh Habib ajoute que, sous la torture, il a avoué des choses qu’il n’avait pas faites, comme de former les pirates de l’air du 11 septembre 2001. Ses accusations n’ont pas pu être vérifiées mais elles coïncident avec celles d’autres terroristes présumés détenus par les Américains. Sa libération a été annoncée quelques jours après qu’eurent été rendus publics des documents judiciaires dans lesquels il accuse le gouvernement américain de l’avoir transféré en Egypte pour qu’il y soit torturé.

Le ministre australien des Affaires étrangères, Alexander Downer, a déclaré que Washington n’avait pas inculpé M. Habib afin de ne pas rendre publics les éléments retenus contre lui et qu’il avait probablement été transféré en raison de son origine égyptienne.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source