retour article original

lundi 21 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (15ème partie) : Février 2005
AFP, 14 février 2005

Irak : Les chiites entre la joie de la victoire et le deuil de l’Achoura


BAGDAD (AFP) - Les chiites d’Irak se disaient heureux, dimanche 13 février 2005, d’avoir remporté les élections générales, mais ne manifestaient pas leur joie en public car ils observent le deuil de l’Achoura, marquant l’anniversaire de l’assassinat du petit-fils du prophète, l’imam Hussein.


"C’est le choix du peuple", dit Ahmad Chehab Mahmoud, un tailleur de 28 ans, en référence à la liste chiite parrainée par le grand ayatollah Ali Sistani qui a remporté les législatives du 30 janvier. "J’espère que les élus seront à la hauteur des aspirations de tous les Irakiens", ajoute-t-il, interrogé sur la place de la mosquée Kazimiyah, à Bagdad.

Derrière lui, des hommes en noir défilent, en se frappant les épaules avec des chaînettes de métal. Des petits garçons participent aussi aux défilés. Les complaintes des hommes endeuillés s’élèvent vers le ciel gris. Les processions culmineront le 20 février 2005, jour de la commémoration du "martyre" de l’imam Hussein. "Cette liste sert nos intérêts. Tant que Saddam Hussein n’est plus là, l’Irak se portera bien", lance Abou Mohammad, 23 ans, une épée au côté.

Pour Hussein Abdel Baqer, un ingénieur de 24 ans, l’important est que la liste "rassemble des éléments capables de diriger l’Irak, ce qui n’était pas le cas sous Saddam Hussein". Les attentes sont grandes pour les chiites, longtemps opprimés par le régime baassiste. Avant les élections, ils ont été la cible d’une série d’attentats dont le but était d’intimider cette communauté pour qu’elle ne se rende pas aux urnes.

"Nous espérons que cette liste mettra un terme à l’entrée des criminels étrangers dans notre pays", dit Mohammad Ali Abbas, un joaillier de 48 ans. Salah Abdel Mahdi, un forgeron de 38 ans, veut aussi que les élus de la liste chiite religieuse "arrêtent tous les moujahidine" (les combattants fondamentalistes). "Pour la première fois, j’ai voté sans que personne ne m’observe", relève-t-il avec fierté, un keffieh traditionnel rouge et blanc autour du cou.

Dans les villes saintes chiites de Najaf et Kerbala, au sud de Bagdad, l’ambiance est également au deuil. Les pèlerins, qui ont commencé à se rassembler par milliers à Kerbala, sont en noir pour pleurer l’imam Hussein, dont le mausolée dresse ses dômes dorés au coeur de la ville. Les fidèles ont quand même suivi l’annonce des résultats officiels par la commission électorale à Bagdad et ont ensuite répandu le mot par téléphone, se félicitant de la victoire des chiites. "Nous nous attendions à ces résultats, qui étaient prévisibles vu l’affluence dans les bureaux de vote", dit Fadel Abdelzahra Al-Ghraoui, un avocat, président de l’association des droits de l’Homme à Najaf.

"Tout Irakien qui voulait voir son pays libéré de l’oppression et de l’injustice ne peut qu’être heureux", affirme pour sa part Assad Abou Galal, un responsable local du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak, dont le chef Abdel Aziz Hakim a dirigé la liste victorieuse.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source