retour article original

vendredi 28 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (3ème partie) : De janvier à décembre 2005
AFP, 18 février 2005

France : Dominique Strauss-Kahn critique "l’absence de politique économique" du gouvernement


PARIS (AFP) - L’ancien ministre socialiste Dominique Strauss-Kahn a mis en garde, jeudi 17 février au soir, sur France 2, contre une victoire du Non au référendum européen qui sera organisé d’ici juin 2005, en estimant qu’elle pourrait conduire à "la disparition" de l’euro.


Invité de l’émission "100 minutes pour convaincre", le député du Val d’Oise, l’un des présidentiables du Parti socialiste, s’est gardé de tout acte de candidature à l’investiture du PS pour la conquête de l’Elysée en 2007, estimant que "le projet" de la gauche, dont il a la charge au PS avec Martine Aubry et Jack Lang, était la première condition d’un succès.

Campé dans le rôle d’un opposant sans concession, M. Strauss-Kahn s’est attaché à mettre en pièces la politique gouvernementale, lançant au ministre de l’Economie Hervé Gaymard, et à ses prédécesseurs à travers lui : "Vous n’avez pas de politique économique !".

Fervent partisan du Oui au traité constitutionnel européen, DSK a estimé qu’un refus de ce texte par les Français mettrait "à l’eau" le projet européen pour "dix ans". Dans cette hypothèse, "tout ce qui a été créé peut petit à petit se défaire. L’euro peut se déliter, il peut disparaître", a-t-il assuré, employant un argument inutilisé jusqu’ici.

Evoquant l’échéance présidentielle, il a affirmé que le plus important pour le PS aujourd’hui était de se doter d’un projet. La question n’est pas (de savoir) qui (sera le candidat socialiste), mais pour quoi faire", a-t-il dit. "Si je suis le mieux placé pour défendre" le projet du PS, "je n’hésiterai pas à y aller", a-t-il néanmoins ajouté.

M. Strauss-Kahn s’est montré sévère pour le gouvernement Raffarin. Comme M. Gaymard se déclarait "complètement d’accord" avec lui pour que soit menée une politique des revenus, il a répliqué : "faites-le, plutôt que de dire que vous êtes d’accord !", laissant le ministre silencieux.

"Scandale"

Le député du Val d’Oise s’est fait inquisiteur à propos du loyer mensuel de 14000 euros, aux frais de l’Etat, payé pour le logement du ministre et de sa famille à Paris. "Comment se fait-il que vous ayez accepté d’entrer dans cet appartement, qu’il ne vous est pas apparu que c’était un scandale ?". "Je ne savais pas le prix quand je suis entré dedans, dès que je l’ai su, je me suis dit que je n’allais pas y rester", a répondu M. Gaymard.

M. Strauss-Kahn a vilipendé la politique du gouvernement en matière d’éducation et de recherche, et dénoncé la faiblesse, à ses yeux, de la hausse du pouvoir d’achat. "Les gens n’en peuvent plus des pertes de pouvoir d’achat", a-t-il dit. "Je comprends que les Français soient désemparés et que l’avenir leur paraisse sombre", a encore affirmé l’ancien ministre. "Le rôle de l’Etat est de répondre. Il faut plus de nation, plus de collectivité, faire jouer la solidarité", a-t-il ajouté.

Agence France Presse

Lire, à la rubrique Taxe sociale :

- PROJETS PROGRESSISTES D’INTÉRÊT GÉNÉRAL : TAXE SOCIALE ET RÉFORME DE LA FISCALITÉ

- Taxer les mouvements financiers pour améliorer le revenu de chacun. L’autofinancement du progrès social.

- Une nouvelle conception de la fiscalité. Assurer l’autonomie financière de l’Etat et supprimer les impôts.

- Le revenu individuel dans un contexte de disparitions d’emplois. Assurer le revenu individuel malgré les disparitions d’emplois.

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source