retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (2ème partie) : Février 2004
AFP, 11 février 2004

Proche-Orient : Quinze Palestiniens tués, le Hamas crie vengeance


GAZA (AFP) - Quinze Palestiniens ont été tués mercredi et plus de cinquante blessés dans des opérations de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, suscitant une violente réaction du mouvement radical Hamas, qui a menacé Israël d’attentats suicide de "grande ampleur".

A Rome, le Premier ministre palestinien Ahmad Qoreï a condamné "ces meurtres qui doivent cesser immédiatement si nous voulons que le processus de paix reprenne".


Douze Palestiniens ont été tués par des soldats qui menaient une incursion dans le quartier d’Al-Shoujaiyeh, dans l’est de la ville de Gaza, selon des sources médicale et de sécurité. Quarante-cinq personnes ont été blessées.

Parmi les tués figurent au moins six activistes armés du Hamas et du Jihad islamique. Le fils du secrétaire général du principal mouvement palestinien, le Fatah, dans la bande de Gaza, Ahmad Helless, Mohammad, 17 ans, a été également tué. L’armée s’est retirée du quartier en début d’après-midi.

Selon un porte-parole militaire israélien, l’opération a été lancée dans ce quartier après des attaques répétées contre la colonie juive de Netzarim, la route qui y mène et des colonies au nord de Gaza.

Des soldats se sont heurtés à une vive résistance, essuyant des tirs d’armes automatiques légères et de roquettes antichar, auxquels ils ont riposté, "tuant ou blessant près de vingt individus armés", a-t-il ajouté.

Selon une source militaire israélienne, l’un des activistes du Hamas tués, Hani Abou Skheleh, était impliqué dans plusieurs attaques anti-israéliennes ainsi que dans l’attentat qui a coûté la vie à trois Américains dans la bande de Gaza le 15 octobre.

A Rafah, une localité du sud de la bande Gaza proche de la frontière égyptienne, trois Palestiniens ont été tués et neuf blessés, dont deux grièvement par balles ou des tirs d’un char israélien se déplaçant dans une zone sous contrôle palestinien, selon des sources hospitalières.

Quinze autres Palestiniens ont été blessés, dont trois très grièvement, lors de l’incursion israélienne, a-t-on ajouté.

L’armée israélienne a indiqué que les troupes étaient engagées dans "une opération ponctuelle le long de la frontière" en vue de découvrir des tunnels servant, selon elle, à la contrebande d’armes.

Les morts de la journée ont porté à 3.760 le nombre de personnes tuées depuis le début de l’Intifada, en septembre 2000, dont 2.817 Palestiniens et 875 Israéliens.

Dans un communiqué, la branche militaire du Hamas a appelé ses activistes à commettre des attentats suicide anti-israéliens de "grande ampleur" pour riposter à l’opération meurtrière de Shoujaiyeh.

"La direction des Brigades (Ezzedine al-Qassam) appelle toutes ses cellules combattantes à Jérusalem, Hébron, Naplouse, Bethléem, Jénine, Tulkarem et Gaza et dans tous les villages et camps à riposter rapidement en frappant toutes les positions de l’ennemi qu’elles peuvent atteindre et en menant des opérations de grande ampleur", a proclamé le communiqué.

Peu après le retrait de l’armée du quartier, quatre roquettes artisanales palestiniennes de type Qassam ont été tirées à partir de la bande de Gaza en territoire israélien, sans faire de victime.

Condamnant "le massacre israélien", plus de 15.000 personnes ont parcouru les rues de Gaza ainsi que les camps de réfugiés de Jabaliya, qui jouxte cette ville, et de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Des centaines d’hommes armés ont pris part aux funérailles, certains tirant des coups de feu en l’air.

Le Jihad islamique et le Front populaire de libération de la Palestine ont appelé M. Qoreï à ne pas rencontrer son homologue israélien Ariel Sharon après les incursions meurtrières. M. Qoreï s’est dit disposé à rencontrer M. Sharon fin février ou début mars.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source