retour article original

samedi 24 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
ATS, 1er mars 2005

Crimes de guerre américains : Un juge US demande la libération de Jose Padilla


MIAMI (ATS) Un juge fédéral américain a demandé la libération du terroriste présumé José Padilla, mis en cause dans un projet d’attentat à la "bombe sale". Considéré comme un "combattant ennemi", José Padilla est détenu sans inculpation depuis mai 2002.


Le juge Henry Floyd a estimé que George W. Bush n’avait aucunement le droit de maintenir le suspect en détention ou de le priver de son droit à un procès légal. Selon lui, cette affaire est juridique, et non militaire. José Padilla doit donc être libéré dans les 45 jours, à moins d’être formellement inculpé. En rendant sa décision, le juge souligne que l’Habeas Corpus (principe qui limite la détention provisoire arbitraire) est toujours en vigueur aux Etats-Unis même après les attentats du 11 septembre 2001 et que seuls le Congrès ou le président des Etats-Unis peuvent modifier ce texte. "Si le président considère que la loi, dans son état actuel, ne suffit pas pour protéger le pays des complots terroristes, (...) alors le président doit persuader le Congrès de trouver une solution à ce problème", a dit le juge, qui avait été nommé par M. Bush en 2003.

José Padilla avait été arrêté arrêté par le FBI (police fédérale), à l’aéroport de Chicago, en mai 2002, à sa descente d’avion, en provenance du Pakistan. Il est depuis lors détenu dans une prison de l’US Navy, en Caroline du Sud, et n’a pas rencontré d’avocat. Le ministre de la justice de l’époque, John Ashcroft avait affirmé que José Padilla était soupçonné d’avoir projeté un attentat à la "bombe sale" aux Etats-Unis. Les autorités américaines s’étaient par la suite rétractées en affirmant qu’il prévoyait en fait, avec des responsables d’Al Qaïda, un attentat au gaz naturel contre des immeubles d’habitation.

Le statut de "combattant ennemi" qui permet une détention sans inculpation et sans accès à un avocat est vivement contesté par les associations de défense des droits de l’Homme et des juristes.

Agence télégraphique suisse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source