retour article original

mardi 21 octobre 2014
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AP, 2 mars 2005

Proche Orient : Mahmoud Abbas optimiste sur la conclusion d’un accord de paix avec Israël


Mahmoud Abbas

BRUXELLES (AP) - Mahmoud Abbas se veut optimiste. Le nouveau président de l’Autorité palestinienne, en visite à Bruxelles, a affirmé, mercredi 2 mars 2005, que Palestiniens et Israéliens peuvent tirer profit d’"une nouvelle ère de paix et d’espoir" pour conclure un accord final de paix qui aboutira à la création d’un Etat palestinien.

Un blindé israélien dans la bande de Gaza, le 1er mars 2005


Mahmoud Abbas, qui a rencontré de hauts responsables de l’Union européenne, a répété qu’il était sérieux dans la mise en oeuvre de réformes visant à réprimer les extrémistes palestiniens. "Maintenant, nous parlons d’une nouvelle ère de paix et d’espoir", a assuré Mahmoud Abbas. "J’espère que ce soutien continuera (...) Soyons optimistes". Plus tôt, dans le cadre de discussions avec le chef de la diplomatie européenne, Javier Solana, Mahmoud Abbas a déclaré qu’il souhaitait la création d’un Etat palestinien "dès que possible".

Des colons israéliens à Netzarim, le 1er mars 2005

Mahmoud Abbas effectuait sa première visite au siège de l’Union européenne, à Bruxelles, pour chercher le soutien des 25 à ses réformes visant à créer un Etat palestinien. "Malheureusement, jusqu’à présent, ce rêve n’a pas pu se faire. Nous continuerons à travailler pour avoir cela dès que possible", a-t-il souligné. Il a exhorté les pays de l’Union européenne à "continuer à jouer leur rôle politiquement, économiquement et socialement" pour soutenir les Palestiniens, particulièrement dans les efforts de reconstruction.

Des membres des forces de sécurité palestiniennes à Hebron, le 2 mars 2005

Mahmoud Abbas a expliqué au président de la Commission, José Manuel Barroso, qu’il espérait que l’Union européenne continue à donner des fonds pour la reconstruction des infrastructures essentielles comme les écoles, les ponts, les routes et les ports, dont certains ont été détruits dans les combats entre forces israéliennes et militants palestiniens.

Mahmoud Abbas en compagnie de Jose Manuel Barroso

M. Barroso a affirmé qu’"il y avait une très bonne occasion pour la paix". Il a ajouté que la commission, qui a fourni quelque 250 millions d’euros (330 millions de dollars) de fonds cette année à l’Autorité palestinienne, cherchait à obtenir des engagements de la part des Israéliens pour s’assurer que les projets de construction de bâtiments financés par l’Union européenne ne seraient plus la cible d’attaques. "Nous sommes bien sûr très déçus de voir que certains soutiens concrets que nous avions donnés avec l’argent du contribuable pour aider les Palestiniens ont été détruits", a déclaré José Manuel Barroso. "Nous devons mettre fin à la violence dans cette région". Selon M. Barroso, l’Union européenne est "déterminée à poursuivre son soutien" au peuple palestinien, et la commission cherche à établir de nouveaux liens commerciaux entre l’Union européenne et les territoires palestiniens depuis l’accord intervenu entre Israéliens et Palestiniens sur un retrait de Cisjordanie et de la Bande de Gaza.

Des gardes-frontières israéliens en alerte, à Abu Dis, le 2 mars 2005

Javier Solana a déclaré pour sa part que "le plus tôt sera le mieux" pour la création d’un Etat palestinien, ajoutant qu’il incombera aux deux parties de trouver une nouvelle date pour la mise en place de cet Etat. "L’Union européenne sera derrière les Palestiniens pour la réalisation de leur rêve", a-t-il affirmé. "Le rêve est clair : avoir un Etat, et un Etat qui puisse vivre en paix avec son voisin, Israël". Le chef de la diplomatie européenne a ajouté que Mahmoud Abbas, les Israéliens et les donateurs comme les Etats-Unis et l’Union européenne devaient s’assurer que cet espoir "ne disparaisse pas du coeur du peuple (palestinien)".

Javier Madriaga Solana en compagnie de Mahmoud Abbas

Mahmoud Abbas s’est rendu à Bruxelles après avoir participé, mardi 1er mars 2005, à une conférence internationale sur le Moyen-Orient, à Londres. Plusieurs pays donateurs se sont engagés à fournir 1,2 milliard de dollars (1,56 milliard d’euros) aux Palestiniens pour la seule année 2005.

Associated Press

Un garde-frontière israélien en alerte, à Abu Dis, le 2 mars 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source