retour article original

lundi 20 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AP, 4 mars 2005

Proche Orient : Des militants palestiniens ouvrent le feu sur des policiers tortionnaires, à Naplouse

Suivi d’un commentaire


Un policier palestinien court se mettre à couvert, durant un échange de tirs avec des militants, à Naplouse, le 4 mars 2005

NAPLOUSE, Cisjordanie (AP) - Des militants palestiniens ont ouvert le feu, vendredi 4 mars 2005, sur un poste de police de Naplouse, signe des tensions entre l’Autorité palestinienne et les factions résistantes. C’est le second incident de ce type cette semaine, alors que le président Mahmoud Abbas tente de rétablir l’ordre en Cisjordanie.

Un policier palestinien court se mettre à couvert, durant un échange de tirs avec des militants, à Naplouse, le 4 mars 2005


Selon des témoins, au moins 13 hommes armés ont pris position, vendredi 4 mars 2005 après-midi, autour du poste, et commençaient à tirer, obligeant les policiers à répliquer. De sources hospitalières, on précisait que trois personnes ont été blessées dans ces violences, dont une grièvement. Les militants étaient des membres d’Al-Adoua, un petit groupe affilié au parti du Fatah. Des membres de l’organisation ont indiqué avoir ouvert le feu après que la police ait tenté d’arrêter un de leurs collaborateurs qui conduisait une voiture volée. Un porte-parole de la police a précisé que le groupe avait souhaité venger un de ses membres, frappé en garde à vue.

Un policier palestinien tire en l’air, à Naplouse, le 4 mars 2005

Mahmoud Abbas a cherché à minimiser cet incident, soulignant que la présence israélienne dans les principales localités palestiniennes gênait ses tentatives pour prendre des mesures. L’Etat hébreu avait accepté, lors du sommet de Charm El-Cheikh de retirer ses troupes de cinq villes cisjordaniennes, mais a suspendu ce retrait après l’attentat de Tel Aviv, qui a fait cinq morts vendredi 25 février 2005. "Nous espérons que les Israéliens se retireront bientôt de ces villes, afin que nous puissions y contrôler la sécurité", a-t-il déclaré à Ramallah.

Associated Press

Un policier palestinien, à Naplouse, le 4 mars 2005

Commentaire

Il est à craindre que, sous des prétextes sécuritaires, Mahmoud Abbas mette en place un régime despotique à l’irakienne. Sa volonté de reprendre les exécutions de condamnés à mort, et son attitude complaisante par rapport aux abus policiers témoignent d’un esprit porté au despotisme.

Des Palestiniens manifestent contre la construction du Mur israélien, à Deir Ballut, le 4 mars 2005

Il ne fait aucun doute que, si l’Autorité palestinienne persiste dans cette logique despotique, elle suscitera une opposition toujours plus vive et toujours plus étendue. Quant aux pays étrangers qui soutiendraient ce régime despotique, ils ne parviendront qu’à se discréditer aux yeux du peuple palestinien.

Frank BRUNNER

Un Palestinien catapulte des pierres contre des Israéliens, à Deir Ballut, le 4 mars 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source