retour article original

lundi 24 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (16ème partie) : De mars 2005 à avril 2005
AFP, AP, 7 mars 2005

Irak : Vaste traque de résistants à Samarra


BAGDAD (AFP) - Les forces irakiennes et américaines menaient, dimanche 6 mars 2005, une opération d’envergure pour traquer des résistants dans la région de Samarra où se trouverait Abou Moussab Al-Zarqaoui.


"Nous avons des informations selon lesquelles Zarqaoui se cacherait dans Samarra ou dans sa région et cette opération vise à les vérifier", a déclaré à l’AFP un officier du ministère de l’Intérieur sous le couvert de l’anonymat. "Jusqu’à présent, 66 suspects ont été arrêtés et nous continuons le travail pour arrêter les chefs de groupes armés", a-t-il ajouté. Dans cette ville sunnite située à 125 km au nord de Bagdad, le couvre-feu avait été décrété par la police, des véhicules américains circulaient en appelant la population, par haut-parleur, à aider à localiser des résistants, tandis que des hélicoptères survolaient la ville. Les Etats-Unis offrent 25 millions de dollars à qui permettra l’arrestation d’Abou Moussab Al-Zarqaoui, chef du réseau terroriste Al-Qaïda en Irak, à l’origine d’une série d’attentats dans l’Irak de l’après-Saddam Hussein.

Par ailleurs, huit Irakiens, dont 7 policiers et soldats, ont été tués dans deux attaques, lundi 7 mars 2005, à Baaqouba, au nord-est de Bagdad, selon la police. Au moins cinq soldats ont été tués dans une attaque contre leur barrage à Baaqouba, au nord-est de Bagdad, alors que l’explosion d’une voiture piégée a tué deux policiers et un civil dans cette ville, ont indiqué des sources policières.

Des hommes armés ont attaqué à la mitraillette et à la grenade un barrage de l’armée irakienne, dans le quartier d’Al-Mouradiya, dans l’ouest de Baaqouba, à 60 km au nord-est de Bagdad, vers 07h00, tuant cinq soldats, a indiqué un soldat qui se trouvait sur place, sous le couvert de l’anonymat. Six autres soldats ont été blessés dans cette même attaque, a indiqué le lieutenant Ali Hassan, de la police de la ville.

En outre, une voiture piégée a explosé, vers 08h00, au passage d’une patrouille de police dans le quartier de Moualimine, tuant deux policiers, a indiqué le lieutenant de police Mahmoud Mouthanna. L’explosion a également tué un civil et blessé onze personnes, dont six policiers, selon le docteur Qaïssar Hamid, de l’hôpital général de la ville. Les forces de l’ordre sont régulièrement attaquées dans la région de Baaqouba.

Enfin, sur le front politique, la date du 16 mars a été choisie pour réunir le Parlement élu, les chiites misant sur la formation d’ici là d’un gouvernement d’union nationale. Le Conseil de la province de Bagdad est entré en fonction, dimanche 6 mars, et le 16 mars 2005, date anniversaire du gazage des Kurdes de Halabja par le régime de Saddam Hussein, en 1988, a été retenu pour la première session de l’Assemblée issue des élections, que le nouveau gouvernement ait ou non été formé. Les groupes chiite et kurde poursuivent toujours leurs négociations en ce sens, la liste chiite de l’Alliance unifiée irakienne (AUI) comptant désormais sur 146 des 275 sièges de l’Assemblée, après la défection de deux députés, tandis que les Kurdes ont obtenu 77 sièges.

Mais l’idée est désormais d’inclure aussi les sunnites dans le futur gouvernement. "Nous espérons, d’ici le 16 mars, aboutir à un accord sur la formation d’un gouvernement d’unité nationale dans lequel toutes les composantes du peuple irakien seront représentées", a déclaré à l’AFP un responsable de la liste kurde, Barham Saleh, vice-Premier ministre sortant. "Nous avons décidé d’ouvrir des discussions avec la liste d’Iyad Allaoui, aujourd’hui ou demain (lundi 7 mars 2005)", a-t-il précisé, tandis qu’un responsable de l’AUI, Jawad Maliki, déclarait : "nous avons tendu la main aux sunnites". La liste d’Iyad Allaoui, Premier ministre sortant, a obtenu 40 sièges.

Agence France Presse

Un soldat bulgare tué en Irak probablement abattu par des soldats de la coalition, selon le ministre de la Défense

SOFIA, Bulgarie (AP) - Un soldat bulgare, tué la semaine dernière, en Irak, a probablement été abattu par des soldats de la coalition conduite par les Etats-Unis, a annoncé le ministre bulgare de la Défense Nikolaï Sviranov, lundi 7 mars 2005. "Le résultat de l’enquête nous fournit suffisamment d’éléments pour penser que la mort du soldat Gardi Gardev est due à un tir ami", a dit Sviranov aux journalistes. Les premières informations déclaraient que le soldat avait été tué dans un échange de tirs avec des résistants, près de la ville de Diwaniya.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source