retour article original

mardi 25 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Côte d’Ivoire (2ème partie) : Du 10 janvier 2005 au 28 décembre (...)
AFP, 7 mars 2005

Côte d’Ivoire : 17 ans de prison pour le meurtrier de Jean Hélène


ABIDJAN (AFP) - La Cour suprême de Côte d’Ivoire a confirmé la condamnation, prononcée lors du premier jugement, à 17 ans de prison du sergent de police, Théodore Dago Séri, qui avait tué par balle le journaliste français, Jean Hélène, a appris l’AFP, lundi 7 mars 2005, de source judiciaire, à Abidjan.


Le 22 janvier 2004, le tribunal militaire d’Abidjan avait jugé le policier ivoirien coupable "d’homicide volontaire sur la personne de Christian Baldensperger, dit Jean Hélène", avec circonstances atténuantes, à la majorité des voix et à bulletins secrets.

La Cour suprême a également condamné l’Etat de Côte d’Ivoire à verser 137 millions de FCFA (200000 euros) aux ayants droit, confirmant la condamnation du premier jugement. Jean Hélène, était le correspondant de Radio France Internationale (RFI) à Abidjan.

Une semaine après le verdict, les avocats du policier s’étaient alors pourvus en cassation, le jugement n’étant pas susceptible d’appel. La Cour suprême a "confirmé la condamnation, estimant que le tribunal militaire a bien jugé et dit le droit", a commenté la même source.

Le 21 octobre 2003 au soir, le policier ivoirien avait abattu le journaliste français, âgé de 50 ans, d’une balle de kalachnikov dans la tête, alors que ce dernier attendait à proximité du siège de la police nationale, à Abidjan, la libération de onze opposants. La mort du journaliste avait suscité une vague d’indignation et de condamnations, tant en Côte d’Ivoire qu’à l’étranger. De très nombreuses voix s’étaient élevées pour dénoncer le climat de haine entretenu par des organes de presse proches du pouvoir contre les médias étrangers en Côte d’Ivoire.

Depuis le début de la crise politico-militaire dans ce pays, en septembre 2002, suite à l’échec du coup d’Etat contre le régime du président Laurent Gbagbo, perpétré par une rébellion qui contrôle le nord du pays, RFI est régulièrement accusée d’être une "radio pro-rebelle" par le pouvoir. Ses émissions, à l’instar d’autre radios étrangères, ont été coupées à plusieurs reprises, lors des périodes de tension qui agitent de façon récurrente le pays.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source