retour article original

mardi 28 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (3ème partie) : De janvier à décembre 2005
AFP, 8 mars 2005

France : Le Conseil supérieur de l’Audiovisuel recourt à de sournois artifices pour réduire arbitrairement le temps de parole des partisans du "non" à la Constitution européenne


Les responsables socialistes en campagne pour le "non" au référendum sur la Constitution européenne, Henri Emmanuelli et Jean-Luc Mélenchon, ont critiqué séparément, mardi 8 mars 2005, le refus du Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA) de mettre d’emblée sur un pied d’égalité le "oui" et le "non" dans la campagne officielle.


"Le CSA, sous la présidence de M. (Dominique) Baudis, vient de choisir (...) la pire des solutions, c’est-à-dire la moins pluraliste, la moins démocratique, celle qui réduit au maximum les possibilités d’expression des partisans du non", a déclaré M. Emmanuelli, dans un communiqué. Selon le député des Landes, "ce choix ne pourra qu’attrister toutes celles et ceux qui croient à la nécessité d’un système d’information pluriel". "Les Français sauront s’en souvenir", ajoute-t-il en qualifiant le choix du CSA de "médiocre provocation".

De son côté, le sénateur de l’Essonne, Jean-Luc Mélenchon, interrogé par l’AFP, a affirmé que l’annonce du président du CSA ne lui convenait "pas du tout", jugeant "choquant de préjuger du résultat du scrutin". "Par définition, on ne peut pas préjuger du résultat et donc la seule règle qui vaille, c’est 50 % du temps de parole pour le "oui" et 50 % pour le "non", a souligné M. Mélenchon.

M. Baudis a indiqué que le CSA ne prévoyait "pas l’égalité entre le "oui" et le "non" pour la campagne officielle sur le référendum du 29 mai 2005, car "ce sont les urnes qui détermineront le résultat". Il a précisé que le CSA attribuerait un temps de parole à chacun des partis, à charge pour eux de "s’exprimer d’une seule voix ou d’ouvrir les deux points de vue". Le premier secrétaire du PS, François Hollande, a déjà indiqué que le temps de parole de son parti serait consacré exclusivement au "oui" puisqu’"il n’y a qu’une campagne" du parti.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source