retour article original

jeudi 22 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AFP, 8 mars 2005

Proche Orient : Israël va transférer prochainement Jéricho et Tulkarem aux Palestiniens


Vue de Jericho

EREZ (bande de Gaza) (AFP) - Le ministre israélien de la Défense, Shaoul Mofaz, a annoncé, mardi 8 mars 2005, à l’issue d’une rencontre avec le dirigeant palestinien, Mahmoud Abbas, le transfert "dans les prochains jours" du contrôle des villes de Jéricho et Tulkarem en Cisjordanie à l’Autorité palestinienne.

Vue de Jericho


"Dans les prochains jours, nous allons apparemment transférer le contrôle de Jéricho et Tulkarem, après une rencontre prévue demain (mercredi 9 mars) entre commandants" israéliens et palestiniens, a dit M. Mofaz, lors d’une conférence de presse commune avec M. Abbas, à Erez, le principal point de passage entre Israël et la bande de Gaza. Il s’agit de la plus importante rencontre depuis un sommet régional, à Charm El-Cheikh, en Egypte, le 8 février 2005, au cours duquel M. Abbas et le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, ont proclamé la fin de plus de quatre ans de violences. "Cette rencontre avait pour but de revenir sur la voie du dialogue politique, mais aussi pour prendre tous les mesures nécessaires contre le terrorisme (...) il faut avant tout traiter les questions de sécurité", a dit M. Mofaz.

Shaul Mofaz en compagnie de Mahmoud Abbas

M. Abbas a confirmé que des responsables de sécurité israéliens et palestiniens allaient commencer à discuter, mercredi 9 mars 2005, "de Jéricho et Tulkarem. Je pense qu’un accord sur Tulkarem est imminent". Le président de l’Autorité palestinienne a toutefois souligné que les discussions ne devaient pas porter uniquement sur le retrait israélien des villes de Cisjordanie, mais aussi des régions qui les entourent. Il a ajouté qu’il fallait "éliminer les obstacles qui sont sur la voie de la paix" et souligné la nécessité d’une "perspective politique, car sans perspective politique nous ne pouvons pas parvenir à un règlement". "L’Autorité palestinienne a commencé à s’acquitter de ses devoirs depuis deux mois dans le domaine sécuritaire et elle a besoin de davantage de temps, de capacités et d’équipements", a ajouté M. Abbas.

Des policiers palestiniens à Deir Al-Balah, le 28 janvier 2005

Le chef d’état-major israélien Moshe Yaalon a plus tôt estimé que l’Autorité palestinienne ne faisait pas assez pour empêcher des attentats. Certes "il y a un changement d’attitude, mais il ne va pas assez loin. Dans la bande de Gaza, l’Autorité empêche bien des attaques mais ne fait rien pour désarmer des groupes terroristes qui préparent de nouveaux attentats", a-t-il déclaré. "Israël est prêt à remettre les pouvoirs sécuritaires à l’Autorité dans les villes palestiniennes, mais à condition qu’elle s’engage à lutter activement contre le terrorisme, ce qu’elle ne fait toujours pas", a déclaré à l’AFP un haut responsable israélien.

Moshe Yaalon

Plus tôt dans la journée, M. Abbas a dénoncé devant le Parlement à Ramallah, en Cisjordanie, les "tergiversations" d’Israël dans l’application de ses engagements affirmant qu’elles compromettaient les efforts visant à relancer le processus de paix. Il a affirmé que l’Autorité palestinienne avait "démontré son sérieux dans l’application de nos engagements pris à Charm El-Cheikh, en dépit de l’occupation israélienne et d’un manque de moyens". M. Abbas a souligné avoir "convenu, avec M. Sharon, à Charm El-Cheikh d’un retrait graduel israélien de cinq zones" autonomes urbaines de Cisjordanie. Israël et les Palestiniens négocient depuis plusieurs semaines, sans résultat, un tel transfert de pouvoir qui permettrait à l’Autorité palestinienne de déployer des policiers armés dans les zones autonomes.

Des policiers palestiniens à Khan Younis, le 28 janvier 2005

Par ailleurs, un rapport officiel israélien a mis en cause des ministères et le Département de colonisation de l’Agence juive, dans l’établissement de dizaines de colonies sauvages en Cisjordanie. Le rapport, embarrassant pour le pouvoir, a été remis à M. Sharon. Il accuse les autorités d’avoir fourni en sous-main un appui massif aux colonies sauvages créées sans autorisation.

Agence France Presse

Vue de la colonie israélienne de Negohot

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source