retour article original

jeudi 17 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (16ème partie) : De mars 2005 à avril 2005
AFP, 9 mars 2005

Irak : Au moins deux tués et vingt-huit blessés dans un attentat suicide à Bagdad


BAGDAD (AFP) - Au moins deux personnes ont été tuées et une trentaine d’autres blessées dans un attentat suicide perpétré, mercredi 9 mars 2005, par un kamikaze, à bord d’un camion à ordures, à Bagdad, selon des sources de sécurité et hospitalières.


Vers 06H30, un camion à ordures a foncé dans une rue fermée à la circulation pour venir exploser dans un parking situé entre le ministère de l’Agriculture et un hôtel où résident des étrangers travaillant notamment dans le secteur de l’électricité, ont indiqué des gardes et des habitants. Deux attaques contre deux barrages dressés dans la rue ont précédé l’attentat, ouvrant la voie au camion à ordures. "J’ai vu une BMW noire s’arrêter au barrage et tirer sur le garde. Il y avait une relève de la garde à ce moment-là. Il a tué le garde et ouvert la voie au camion à ordures", a indiqué Haïdar Hamid, qui travaille dans un atelier de réparation mécanique à proximité. Cette première attaque a été lancée au lance-roquette RPG, ont précisé un habitant, Adnane Kazem, et un policier sous le couvert de l’anonymat.

Puis deux hommes portant des uniformes de la police, qui avaient garé leur voiture, sont arrivés à pied jusqu’au barrage suivant et ont abattu le garde en faction, selon M. Kazem et Mohammad Fadel, 17 ans, un employé d’une boulangerie qui livrait du pain. "Les deux hommes ont abattu le garde à l’entrée principale du ministère, et des gardes ont ouvert un feu nourri depuis l’hôtel Sadir", a dit M. Fadel.

Le camion à ordures est arrivé ensuite, pour venir exploser dans le parking, creusant un cratère de deux mètres de profondeur et de quatre mètres de large entre le ministère et l’hôtel. "Il était environ 06H30, je venais de quitter mon service, pour être remplacé par mon collègue. Un camion à ordures jaune, conduit par un seul chauffeur, est arrivé sur place avant d’exploser, tuant mon collègue", a raconté un des gardes blessés, Hassan Ogla Mahmoud, 65 ans, admis à l’hôpital Ibn Nafis, à quelques centaines de mètres.

Un correspondant de l’AFP a vu des dizaines de voitures en flammes, qui dégageaient une épaisse fumée noire. Des pompiers à bord de six voitures ont fini par maîtriser l’incendie, tandis que les ambulances emmenaient les blessés, gardes ou habitants. L’armée américaine se trouvait sur les lieux.

Un colonel de police a affirmé aux journalistes qu’il y avait eu deux morts et un nombre indéterminé de blessés. Un responsable de l’hôpital Ibn Nafis a indiqué que 27 blessés, dont huit femmes et deux enfants, avaient été admis dans l’établissement. L’hôpital Yarmouk a reçu un blessé, selon un médecin.

Sur le front politique, le nouveau gouvernement irakien sera annoncé après la première réunion du Parlement élu, prévue le 16 mars 2005. "Je ne pense pas que la formation du gouvernement sera annoncée avant la réunion de l’Assemblée nationale", le 16 mars, a déclaré cheikh Houmam Hammoudi, du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII), une principale composante de l’Alliance unifiée irakienne, la liste chiite qui a gagné les élections. Cette déclaration intervient en pleines tractations entre des représentants de la liste chiite, qui peut compter sur 146 élus dans l’Assemblée nationale de 275 sièges, et le groupe kurde qui totalise 77 sièges.

Par ailleurs, le commandant de la force multinationale en Irak, le général George Casey, a annoncé que l’enquête sur les circonstances de la mort de l’agent italien Nicola Calipari, vendredi 4 mars 2005, en Irak, sera menée conjointement avec l’Italie et durera entre trois et quatre semaines. L’enquête sur la mort de Nicola Calipari prendra "trois à quatre semaines", dit le général américain George Casey, qui s’est refusé à évoquer les punitions qui pourraient être décidées à la fin de l’enquête.

L’Italie a exigé, mardi 8 mars 2005, que les coupables de la mort de l’agent secret italien soient sanctionnés, mais elle a voulu éviter d’aggraver la tension avec Washington en qualifiant ce décès d’"accident". Les ravisseurs présumés de Giuliana Sgrena ont, de leur côté, affirmé, dans une vidéo diffusée, mardi 8 mars 2005, par des médias italiens, qu’aucune rançon n’avait été versée pour mettre fin à sa captivité.

Enfin, le procès du président irakien déchu, Saddam Hussein, débutera avant le référendum sur la Constitution, prévu en octobre 2005, ont souligné des membres de la coalition chiite.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source