retour article original

lundi 20 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AFP, 10 mars 2005

Proche Orient : Les Palestiniens imputent le blocage des discussions à Israël


Des Israéliens manifestent contre le retrait de la bande de Gaza, à Kibbutz Beeri, le 9 mars 2005

RAMALLAH (Cisjordanie) (AFP) - Les Palestiniens ont accusé, jeudi 10 mars 2005, Israël de se dérober à ses engagements après l’échec des discussions sur le transfert au contrôle palestinien de zones de Cisjordanie, où un activiste du Jihad islamique a été tué par l’armée israélienne.

La colonie israélienne de Nofei Nehemiah, le 9 mars 2005


Lors du sommet de Charm El-Cheikh, en Egypte le 8 février 2005, les leaders palestinien, Mahmoud Abbas, et israélien, Ariel Sharon, avaient proclamé un cessez-le-feu censé mettre fin à plus de quatre ans de violences.

M. Sharon avait alors annoncé la prochaine remise aux Palestiniens du contrôle sécuritaire dans cinq villes de Cisjordanie réoccupées par l’armée depuis le début de l’Intifada en septembre 2000.

La colonie israélienne de Migron, le 9 mars 2005

Un accord de principe sur le transfert de Jéricho et de Tulkarem a été annoncé, mardi 8 mars au soir, à l’issue d’une rencontre entre M. Abbas et le ministre israélien de la Défense, Shaoul Mofaz, mais des discussions sur les modalités du retrait israélien entre responsables sécuritaires des deux bords se sont achevées, mercredi 9 mars 2005, sans résultat. "Israël tergiverse dans l’application des résolutions du sommet de Charm El-Cheikh", a déclaré à la radio palestinienne le négociateur en chef, Saëb Erakat, depuis Madrid, où il assiste à la conférence sur "Démocratie et Terrorisme". "Les Israéliens ne veulent pas éliminer les barrages qui asphyxient Jéricho et Tulkarem ainsi que les autres régions de Cisjordanie", a déploré M. Erakat.

Manifestation pour la libération des Palestiniens détenus en Israël, à Tulkarem, le 9 mars 2005

Nabil Abou Roudeina, porte-parole de la présidence de l’Autorité palestinienne, a pour sa part fustigé "les tergiversations et la dérobade d’Israël à l’application de ce qui a été convenu à Charm El-Cheikh, notamment les retraits prévus en Cisjordanie à commencer par Jéricho". "Les tergiversations israéliennes ont des répercussions négatives sur l’ensemble des efforts arabes et internationaux destinés à faire avancer le processus de paix", a-t-il ajouté.

Un poste de contrôle israélien à l’entrée de Jericho, le 9 mars 2005

Selon la radio publique israélienne, le coordinateur américain pour la sécurité entre Israël et les Palestiniens, le général William Ward, qui a pris ses fonctions dans la région, jeudi 10 mars 2005, devrait intervenir pour aider les deux parties à surmonter leurs divergences à propos de Jéricho et Tulkarem. L’échec des discussions sur Jéricho témoigne des difficultés à passer aux actes après les grandes déclarations de principes de Charm El-Cheikh et la rencontre entre MM. Abbas et Mofaz.

Des policiers palestiniens s’entraînent, à Jericho, le 9 mars 2005

Dans ce contexte, un entretien prévu, jeudi 10 mars 2005, entre le ministre israélien des Transports, Meïr Sheetrit, et son homologue palestinien, Saadeddine Kharma, a été annulé, a-t-on appris de sources officielles israéliennes.

Des policiers palestiniens s’entraînent, à Jericho, le 9 mars 2005

Sur le terrain, un activiste palestinien armé du Jihad islamique a été tué par l’armée israélienne dans le nord de la Cisjordanie, a-t-on indiqué de sources militaires israéliennes. Mohammed Abou Khazneh, 28 ans, s’était retranché dans une maison d’un village situé près de Tulkarem. Une unité spéciale israélienne a envoyé un chien dans le bâtiment que le Palestinien a abattu tout en tirant vers les soldats. Les militaires ont détruit la maison à l’aide d’un bulldozer et découvert le corps du Palestinien dans les décombres, a-t-on ajouté de mêmes sources. Selon les sources militaires, il était impliqué dans des attentats anti-israéliens. Le Jihad islamique avait revendiqué l’attentat suicide qui avait fait cinq morts, à Tel-Aviv, le 25 février 2005.

Des activistes des Brigades des martyrs d’Al Aksa, bras armé du Fatah de Mahmoud Abbas, ont fait irruption à Ramallah, en Cisjordanie, dans une réunion consacrée à la réforme des institutions palestiniennes, tirant en l’air et brisant des fenêtres avant de quitter les lieux, le 10 mars 2005

Ce décès porte à 4744 le nombre de personnes tuées depuis le début de l’Intifada, fin septembre 2000, dont 3684 Palestiniens et 986 Israéliens.

Agence France Presse

Evacuation d’un garde-frontières israélien blessé par des tirs palestiniens, à Hebron, le 7 mars 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source