retour article original

jeudi 20 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
AFP, 11 mars 2005

Etats-Unis : Caribou contre pétrole ? Un forage pétrolier en Alaska divise Washington


WASHINGTON (AFP) - Quelques milliers d’hectares de toundra dans l’extrême nord de l’Alaska, où abondent caribous et grizzlis, sont au coeur d’une bataille politique engagée par George W. Bush, bien décidé à autoriser le forage pétrolier dans cette région protégée.


Pour le président américain, l’exploitation des ressources pétrolières de la plaine côtière de l’Arctic National Wildlife Refuge (ANWR) est nécessaire pour renforcer l’indépendance énergétique des Etats-Unis. "Développer une petite partie de l’ANWR créera non seulement plusieurs milliers d’emplois mais devrait permettre de réduire notre dépendance du pétrole étranger, jusqu’à un million de barils par jour. C’est important", a-t-il insisté, mercredi 9 mars 2005, en défendant son projet de réforme de l’énergie.

Depuis 1991, les républicains, soutenus par l’industrie pétrolière, ont tenté à quatre reprises de faire voter l’ouverture de la zone écologiquement protégée de l’Alaska. Sans succès. La dernière fois, en 2003, les sénateurs démocrates et plusieurs républicains l’avaient bloquée, par 52 voix contre 48. Appuyés par les organisations de défense de l’environnement, les opposants affirment qu’elle menacerait l’écosystème de l’une des dernières régions totalement sauvages des Etats-Unis.

Située au nord du cercle polaire, la large plaine côtière abrite notamment des ours polaires, des grizzlis, des loups, des caribous et plus de 150 espèces d’oiseaux. La seule présence humaine est celle des 210 habitants du village esquimau de Kaktovik. "Est-ce que ça vaut la peine de perdre pour toujours un trésor national, l’un de nos derniers grands espaces sauvages, pour un bénéfice limité en énergie ?", s’est ainsi récemment interrogé le sénateur démocrate Joseph Lieberman.

"Le forage ne réduira pas notre dépendance énergétique et ne fera pas économiser quelques centimes à la pompe (...) Mais les dommages à la faune et la flore seront irréparables", a averti, jeudi 10 mars 2005, Carl Pope, directeur du Sierra Club, une puissante organisation de défense de l’environnement très mobilisée sur ce dossier.

Afin de tenter d’apaiser les craintes, M. Bush a assuré que, grâce aux technologies modernes, cette exploitation pourra se faire "presque sans conséquences sur l’environnement et la faune sauvage". De plus, elle se limitera à "un petit coin" de quelques hectares, au milieu des quelque 200000 hectares de la zone protégée.

L’administration espère que ces nouveaux forages permettront d’obtenir jusqu’à 10 milliards de barils, au grand bénéfice de l’Alaska, que la richesse de ses sous-sols rend de plus en plus prospère. Les deux sénateurs de l’Etat, des républicains, sont d’ailleurs au premier rang de la lutte mais la polémique a rendu les compagnies pétrolières, comme ChevronTexaco et ConocoPhillips, très prudentes sur le développement de l’ANWR.

Afin de ne pas connaître une nouvelle déconvenue au Sénat, la mesure a été introduite dans le projet de budget 2005-2006, qui ne nécessite, pour passer, que 51 voix contre 60 si elle était présentée indépendamment. Cette "manoeuvre" a été dénoncée par les opposants, toutefois bien décidés à se faire entendre lors du débat, prévu à partir de la semaine prochaine.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source