retour article original

dimanche 19 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (3ème partie) : De janvier à décembre 2005
AP, 17 mars 2005

France : Les partisans du "oui" s’efforcent d’intimider les partisans du "non" à la Constitution européenne


PARIS (AP) - Le sénateur socialiste de l’Essonne Jean-Luc Mélenchon a été suspendu du bureau national du parti socialiste jusqu’au 29 mai, date du référendum sur le projet de Constitution européenne, mais ne l’a appris que jeudi 17 mars 2005 au matin, sur l’antenne d’Europe-1. Il s’est dit "très peiné" de cette décision.


"Vous me l’apprenez", a-t-il répondu, alors qu’on l’interrogeait sur sa suspension. "J’en suis bien peiné. Hier soir, j’étais dans l’hémicycle, au Sénat, en train de batailler avec le groupe socialiste contre la loi Fillon sur l’éducation et personne ne m’a informé de quoi que ce soit. Je suis très peiné de ça". "Ça me fait de la peine, parce que c’est mon parti. Mais, ma foi, je compte que les électeurs me décrochent, si je suis suspendu", a poursuivi ce partisan du "non" au traité constitutionnel, cofondateur du courant "Nouveau Monde" au sein du Parti socialiste. Il a affirmé qu’il n’était "pas du tout" dans son état d’esprit de "faire un bras d’honneur" au Premier secrétaire du PS François Hollande. "Je défends une conviction", qui est également "celle de plusieurs dizaines de milliers de militants socialistes et, dans l’opinion, des sympathisants socialistes, des électeurs socialistes. C’est une conviction forte et montante".

Jean-Luc Mélenchon participe, jeudi 17 mars 2005 au soir, à un rassemblement anti-référendum avec le Parti communiste.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source