retour article original

jeudi 27 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AP, 17 mars 2005

Proche Orient : Les factions palestiniennes d’accord pour prolonger le cessez-le-feu avec Israël sous certaines conditions


Des policiers palestiniens à l’entraînement, à Hebron, le 17 mars 2005

LE CAIRE (AP) - Les factions palestiniennes réunies au Caire se sont mises d’accord, jeudi 17 mars 2005, pour prolonger le cessez-le-feu avec Israël jusqu’à la fin de cette année sous certaines conditions : la fin des violences israéliennes contre les Palestiniens et la libération des prisonniers.

La prolongation du cessez-le-feu, qui a commencé début février, est essentielle pour le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, afin de faire avancer le fragile processus de paix.

Des policiers palestiniens à l’entraînement, à Hebron, le 17 mars 2005


Cet accord est intervenu au Caire lors de pourparlers entre treize factions palestiniennes, dont le Hamas et le Djihad islamique, les principaux mouvements responsables d’attaques contre Israël, ainsi que le Fatah de Mahmoud Abbas, principale composante de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine). Ariel Sharon et Mahmoud Abbas ont décrété un cessez-le-feu, le 8 février 2005, lors d’un sommet à Charm El-Cheikh, en Egypte.

Ariel Sharon

"Ce qui a été accepté, c’est que la période de calme soit prolongée, jusqu’à la fin de l’année", a déclaré Mohammed Nazzal, un dirigeant du Hamas. "C’est en contrepartie de l’engagement israélien d’arrêter les agressions contre les Palestiniens et de libérer tous les prisonniers". Lançant un avertissement à Israël, Mohammed Nazzal a ajouté que le fait de "mettre un terme à la période de calme sera entre nos mains, particulièrement s’il n’y a pas d’adhésion aux conditions".

Mohammed Nazzal

Dans un communiqué, les factions disent s’être mises d’accord sur "un programme pour l’année 2005 centré sur la prolongation de l’atmosphère de calme, en contrepartie de l’engagement israélien d’arrêter toutes formes d’agression contre notre territoire et contre le peuple palestinien, et aussi de libérer tous les prisonniers". "Le comportement du gouvernement (du Premier ministre israélien Ariel) Sharon déterminera s’il est possible que ce calme dure longtemps ou non", a précisé Nayef Hawatmeh, membre du Front démocratique pour la libération de la Palestine.

Associated Press

Ramadan Shallah, dirigeant du Jihad islamique

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source