retour article original

mardi 28 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Côte d’Ivoire (2ème partie) : Du 10 janvier 2005 au 28 décembre (...)
AFP, 18 mars 2005

Côte d’Ivoire : Le président sud-africain convoque les protagonistes


ABIDJAN (AFP) - Le président sud-africain, Thabo Mbeki, a convoqué en Afrique du sud les différents protagonistes de la crise ivoirienne pour une "réunion urgente" afin de tenter de débloquer le processus de paix en panne.


M. Mbeki, qui est médiateur de l’Union africaine (UA) pour la Côte d’Ivoire, a décidé de réunir les principaux protagonistes "pour parler de la sortie de crise", a annoncé, jeudi 17 mars 2005, le Rassemblement des Républicains (RDR), un des partis importants de l’opposition ivoirienne, présidé par l’ancien Premier ministre, Alassane Ouattara. Une "réunion urgente doit se tenir au mois de mars", a indiqué le secrétaire national adjoint à la communication du RDR, Amadou Coulibaly, indiquant qu’aucune date précise n’a encore été fixée.

Outre M. Ouattara, cette invitation concerne le président Laurent Gbagbo ; le Premier ministre Seydou Diarra ; le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-parti unique) Henri Konan Bédié ; ainsi que Guillaume Soro, secrétaire général de la rébellion des Forces Nouvelles (FN) qui contrôle le nord de la Côte d’Ivoire, a ajouté le porte-parole du RDR, Cissé Bakongo. L’invitation a été adressée par courrier à ces personnalités, a-t-il ajouté. Interrogée, jeudi 17 mars 2005, sur la tenue de cette réunion, la présidence ivoirienne a affirmé "ne pas être informée".

Depuis novembre 2004, M. Mbeki essaye de ranimer les accords de paix inter-ivoiriens de Marcoussis -signés en janvier 2003 en France-, mais aucun progrès n’a été réalisé depuis qu’il a été chargé de ce dossier. M. Mbeki, qui s’est déjà rendu trois fois en Côte d’Ivoire, a notamment indiqué dans son courrier que la réunion porterait notamment sur la tenue des élections générales, prévues en octobre 2005, et sur les candidatures à l’élection présidentielle qui doit avoir lieu à cette période, a précisé M. Bakongo.

La question de la candidature à la présidence constitue l’un des points-clés de la crise ivoirienne avec celle du désarmement, qui n’a toujours pas commencé. Les députés ont voté, en décembre 2004, la révision de l’article 35 de la Constitution prévoyant désormais que tout candidat à la présidence doit être né de père ou de mère ivoiriens, alors qu’auparavant il fallait être né de père et de mère ivoiriens. Cette disposition avait empêché M. Ouatarra, dont la nationalité avait été qualifiée de "douteuse" par ses adversaires, de se présenter à la présidentielle de 2000, ses détracteurs affirmant que l’un de ses parents était burkinabé. Toutefois, cette révision ne peut encore entrer en vigueur, le président Gbagbo souhaitant qu’elle soit adoptée par référendum, comme l’exige la Constitution, avant d’être promulguée. Un référendum ne peut être organisé tant que le pays n’est pas réunifié.

Cette nouvelle concertation, à Pretoria, après de nombreuses autres tenues dans différentes capitales africaines, intervient alors que de vives tensions ont été enregistrées ces dernières semaines en Côte d’Ivoire. La rébellion a en particulier réaffirmé, mercredi 16 mars, qu’elle ne pouvait désarmer tant que le président "Laurent Gbagbo, son armée et ses milices violent le cessez-le-feu". La semaine passée, elle avait évoqué une "reprise imminente des hostilités" après l’attaque, le 28 février, d’une de ses positions, à Logoualé, par une milice venue de la zone des forces loyalistes. Le conseil des anciens de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), réaffirmant son soutien à M. Mbeki, a exprimé, mercredi 16 mars 2005, sa "grande inquiétude" sur la Côte d’Ivoire, exhortant les Ivoiriens à enterrer d’urgence leurs différences politiques dans l’interêt national.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source