retour article original

vendredi 24 octobre 2014
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (10ème partie) : De janvier 2005 à mars (...)
AFP, 25 mars 2005

Proche Orient : Le gouvernement des Etats-Unis torpille le processus de paix en soutenant les annexions israéliennes au préjudice des Palestiniens


Vue de la colonie israélienne de Maleeh Adumim, le 2 août 2004

JERUSALEM (AFP) - Washington, par la voix de son ambassadeur à Tel-Aviv, a soutenu, vendredi 25 mars 2005, le maintien de blocs de colonies en Cisjordanie, avant un débat crucial au Parlement israélien sur le retrait de Gaza, provoquant une vive protestation palestinienne.

Ce soutien est particulièrement bienvenu pour le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, qui fait face à une très forte opposition dans son propre camp à son "plan de désengagement" portant essentiellement sur le retrait de la bande de Gaza, prévu pour cet été.

Ariel Sharon


"Les Etats-Unis ne peuvent négocier au nom du peuple palestinien. Ce que Bush a promis à Sharon est inacceptable. La colonisation est illégale partout en Cisjordanie", a déclaré le négociateur en chef palestinien, Saëb Erakat. "L’administration américaine doit contraindre le gouvernement israélien à cesser toutes les activistes de colonisation immédiatement car leur poursuite anéantit toute chance de parvenir à la paix entre Israël et les Palestiniens", a-t-il poursuivi.

Saeb Erekat

Démentant catégoriquement des propos qui lui avaient été attribués par le quotidien Yédiot Aharonot, l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël, Dan Kurtzer, a affirmé que son pays soutenait le maintien de blocs de colonisation en Cisjordanie dans le cadre d’un accord avec les Palestiniens. "La politique américaine repose sur le fait que le président a donné son soutien au maintien de grands centres de population israélienne à l’issue d’une négociation", a déclaré M. Kurtzer. "Il y a des ententes très claires entre Israël et les Etats-Unis sur les blocs d’implantations, telles qu’elles se sont exprimées dans les déclarations du président George W Bush en avril dernier", a souligné l’ambassadeur, interrogé par la radio publique israélienne.

Dan Kurtzer

Le président Bush avait déclaré, le 14 avril 2004, lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, à Washington : "Il est irréaliste de penser que le résultat des négociations sur un règlement définitif aboutira au retour total sur les frontières de l’armistice de 1949". Israël a interprété cette prise de position comme un soutien au maintien de blocs de colonies en Cisjordanie. C’est la première fois qu’un responsable américain abonde publiquement en ce sens. M. Sharon, qui doit rencontrer le président Bush, au Texas, le 11 avril 2005, a toujours affirmé que son plan de retrait de Gaza lui avait permis d’obtenir le soutien, sans précédent, de Washington sur la question du maintien de blocs de colonies juives en Cisjordanie après un éventuel accord final avec les Palestinien.

George Walker Bush

Le Premier ministre palestinien, Ahmad Qoreï, a appelé, quant à lui, jeudi 24 mars 2005, Washington à adopter une position "claire et ferme" sur la colonisation juive en Cisjordanie, lors d’une rencontre avec deux émissaires américains. "Nous voulons une position américaine claire et ferme concernant les plans appliqués par le gouvernement israélien d’agrandissement de trois blocs de colonies en Cisjordanie et de poursuite de la construction du mur", a déclaré M. Qoreï.

Ahmed Qorei

Le ministre de la Défense israélien, Shaoul Mofaz, a approuvé, dimanche 20 mars 2005, la construction de plus de 3500 logements supplémentaires à Maalé Adoumim pour la relier aux quartiers de colonisation israéliens de Jérusalem-est. Israël a annoncé, lundi 21 mars 2005, qu’il allait continuer à construire des logements dans les trois principales colonies israéliennes de Cisjordanie, Maalé Adoumim (à l’est de Jérusalem), Goush Etzion (au sud de Jérusalem) et Ariel (nord de la Cisjordanie).

Shaoul Mofaz

Le haut représentant pour la politique étrangère de l’Union européenne, Javier Solana s’est dit "préoccupé", vendredi 25 mars 2005, par ces projets d’extension de colonies et a appelé l’Etat hébreu au gel des implantations juives en Cisjordanie.

Javier Madriaga Solana

Le département d’Etat américain a appelé, mardi 22 mars 2005, Israël à stopper la colonisation. "Il faut mettre fin aux activités de colonisation", a déclaré le porte-parole adjoint du département d’Etat, Adam Ereli.

Agence France Presse

Adam Ereli

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source