retour article original

dimanche 23 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (3ème partie) : De janvier à décembre 2005
AFP, 30 mars 2005

France : Les routiers surexploités au nom de l’Europe antisociale


PARIS (AFP) - Le Conseil des ministres a adopté, mercredi 30 mars 2005, un décret transposant des directives européennes sur le temps de travail des routiers français, dénoncé par les syndicats comme une "régression sociale" augmentant leur temps de travail.


Selon le communiqué du Conseil des ministres, le ministre des Transports, Gilles de Robien, a présenté ce décret "relatif à la durée du travail dans les entreprises de transport routier de marchandises" qui "complète la transposition des directives européennes concernant l’aménagement du temps de travail des conducteurs routiers". Il modifie le calcul de la durée hebdomadaire du travail des conducteurs sur une période de trois à quatre mois, au lieu d’une semaine ou un mois actuellement.

Le premier effet du décret sera d’augmenter la durée mensuelle du travail "de plus de 10 heures", a affirmé à l’AFP Gérard Apruzzese, secrétaire général de FO-Transports. Autre conséquence : un "lissage" du décompte des heures supplémentaires, qui seront calculées sur une période plus longue, en fonction des pics d’activité. Au final, "les salariés vont perdre environ un mois de salaire", a affirmé Sylvette Concas, de la CGT-Transports. Le nouveau système de décompte des heures supplémentaires va enfin faire perdre jusqu’à "10 jours de repos compensateurs par trimestre", selon FO.

"C’est une régression sociale qui va à l’encontre des invectives du gouvernement contre la directive Bolkestein" sur la libéralisation des services, a dénoncé M. Apruzzese. Les salariés du transport routier en France "subissent depuis cinq ans les conséquences du cabotage routier qui autorise une entreprise d’un pays membre de l’Union européenne (avant élargissement, ndlr) à faire des trajets intérieurs en France en les payant aux conditions sociales du pays d’origine", a-t-il expliqué. "Et au lieu d’un durcissement des textes sur le cabotage, le gouvernement fait adopter une directive augmentant le temps de travail des routiers... Il fait descendre de quelques marches les salariés français sans faire remonter les salariés des autres pays", a-t-il commenté.

Selon Patrice Huart, de la CFDT-Transports, le nouveau décret qui va concerner "300000 salariés" est "d’autant plus scandaleux qu’il va s’appliquer aux convoyeurs de fonds et aux salariés de la messagerie, qui ne sont même pas concernés par la "concurrence européenne".

Pour la CGT, la directive "va à l’encontre de la politique de sécurité routière prônée par M. De Robien". "Ces mesures vont rendre le transport routier plus attractif et contribuer à jeter plus de camions sur les routes", a renchéri M. Apruzzese.

Le patronat voit au contraire dans ce décret un "premier pas en vue d’un rapprochement des normes sociales européennes dans un marché totalement libéralisé", selon Hervé Cornède, délégué général de TLF (Fédération des entreprises de transport et logistique de France). Le délégué général de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) Jean-Paul Deneuville, estime que cette mesure va "sauver des emplois français et sauvegarder des structures de rémunération, de prévoyance et de protection sociale occidentale". Il s’est félicité d’un scénario "gagnant-gagnant" où les repos compensateurs perdus seront "remplacés par des heures de travail rémunérées en heures supplémentaires".

Le projet de loi sur l’ordonnance de transposition de la directive doit être débattu au Parlement le 7 avril. FO, la CFDT, la CFTC et le FNCR (autonomes) ont déposé, début janvier 2005, un recours contre elle devant le Conseil d’Etat.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source