retour article original

lundi 29 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (3ème partie) : De janvier à décembre 2005
AFP, 1er avril 2005

France : Arrestation de trois esclavagistes en Corse


Deux Français et un Italien, soupçonnés d’avoir fait travailler sept jours sur sept, depuis janvier, vingt-cinq ouvriers italiens recrutés en Sardaigne pour rénover un hôtel en Corse, sans leur verser de salaire, ont été arrêtés, jeudi 31 mars, près d’Ajaccio, ont indiqué les gendarmes vendredi 1er avril 2005.


Les deux Français sont le propriétaire et le gérant de l’hôtel, situé dans le magnifique golfe de Lava, sur la commune d’Appietto, près d’Ajaccio, et l’Italien est le gérant d’une entreprise sarde de maçonnerie qui avait recruté les ouvriers, par voie de presse, en Sardaigne, a précisé à l’AFP un officier de gendarmerie. Les trois hommes seront jugés, mardi 5 avril 2005, en comparution immédiate, par le tribunal correctionnel d’Ajaccio, notamment pour avoir recouru à du travail illégal mais aussi pour avoir imposé aux ouvriers "des conditions de travail contraires à la dignité humaine", un délit passible de sept ans d’emprisonnement, a précisé le procureur de la République d’Ajaccio José Thorel. "Des manquements importants aux règles de sécurité" ont également été relevés par les gendarmes sur le chantier.

Les vingt-cinq ouvriers italiens, qui n’étaient pas déclarés, n’ont pas été payés depuis qu’ils sont arrivés, en janvier, pour entamer les travaux de réfection de l’hôtel. Ils effectuaient 10 à 12 heures de travail quotidien, sept jours sur sept, selon la compagnie de gendarmerie d’Ajaccio qui a mené l’enquête et dont vingt-cinq hommes ont été mobilisés pour les arrestations. Les Italiens ont déposé plainte contre leurs employeurs, selon les gendarmes. Les trois hommes ont été placés en garde à vue et devaient être présentés, vendredi 1er avril 2005 après-midi, au procureur. "C’est véritablement de l’esclavagisme moderne", a déclaré à l’AFP le procureur Thorel. Pour attirer les travailleurs italiens, le recruteur leur avait versé "un acompte misérable", a ajouté le procureur.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source