retour article original

lundi 21 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (11ème partie) : De avril 2005 à mai 2005
AFP, 3 avril 2005

Proche Orient : Mahmoud Abbas place toute la Cisjordanie en "état d’alerte"


Des policiers palestiniens devant l’entrée de la Mouqataa, à Ramallah, le 31 mars 2005

RAMALLAH (AFP) - Décidé à imposer l’ordre dans les territoires occupés, le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a placé, samedi 2 avril 2005, les services de sécurité en "état d’alerte" dans toute la Cisjordanie, a indiqué à l’AFP un responsable des services de sécurité palestiniens.

Mahmoud Abbas


Les forces de sécurité palestiniennes ont commencé à se déployer, samedi 2 avril au soir, dans toute la Cisjordanie, quelques heures après que M. Abbas eut ordonné l’état d’alerte à Ramallah. Ce déploiement de force a été décidé, par M. Abbas, à la suite d’un incident, mercredi 30 mars 2005, lors duquel des membres des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, un groupe armé lié à son mouvement, le Fatah, avaient tiré en l’air, dans la cour de la Mouqataa pour exprimer leur colère après avoir reçu l’ordre de quitter les bâtiments de la présidence de l’Autorité palestinienne.

Des Israéliens manifestent contre le retrait de la bande de Gaza, à Jérusalem, le 31 mars 2005

L’ordre a été donné lors d’une réunion, samedi 2 avril 2005 au soir, entre M. Abbas et les chefs des services de sécurité palestiniens, a affirmé le responsable qui a requis l’anonymat. Au cours de cette réunion, M. Abbas a également donné l’ordre à toutes les branches des services de sécurité de se retirer du QG de la Mouqataa. Cet ordre, qui a pris immédiatement effet, concerne entre autres les bureaux de la sécurité nationale, des services de renseignement et de la police, qui devront être relogés sur un terrain situé à un kilomètre de la Mouqataa, a expliqué à l’AFP un responsable qui a assisté à la réunion. Seule la garde présidentielle, la Force 17, maintiendra une présence dans le QG de la présidence de l’Autorité palestinienne. Dans le cadre de la refonte des services de sécurité, M. Abbas a donné, au cours de la réunion, le feu vert à l’application d’un plan de retraite qui devrait obliger les responsables âgés de plus de 60 ans à renoncer à leurs fonctions, a indiqué un responsable ayant assisté à la rencontre. Dans le cadre de la lutte contre la corruption, le procureur général palestinien enquête actuellement sur quatre responsables soupçonnés de détournements de fonds publics, a indiqué un autre responsable palestinien.

Des membres de la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa, à Jenine, le 2 avril 2005

Jeudi 31 mars, M. Abbas avait promis de sévir contre ces activistes indisciplinés et de mettre fin au "chaos sécuritaire" en Cisjordanie. Cette politique de fermeté s’est traduite, vendredi 1er avril 2005, par sa décision de destituer le général Hadj Ismaïl Jaber, le chef de la sécurité nationale en Cisjordanie. Dans la foulée, M. Abbas a aussi limogé le chef de la sécurité nationale à Ramallah, Younès Al-Has. Il a cependant refusé la démission du chef des services de renseignement en Cisjordanie, Taoufik Tiraoui, selon des proches du président de l’Autorité palestinienne. "Taoufik Tiraoui a pris cette décision à cause des tirs contre le bureau du président, contre lesquels les forces de sécurité n’ont pas agi", avait indiqué à l’AFP un responsable palestinien.

Des membres de la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa, à Jenine, le 2 avril 2005

"Abou Mazen n’a d’autre choix que d’imposer la loi et l’ordre pour apporter la sécurité aux citoyens palestiniens comme il l’avait promis dans sa campagne (électorale)", a indiqué à l’AFP Jibril Rajoub, conseiller à la sécurité nationale. "Cela ne pourra être réalisé qu’en revoyant la hiérarchie des services de sécurité, en opérant les transferts nécessaires entre les chefs des organismes de sécurité et en appliquant la loi sur la retraite", a-t-il expliqué.

Manifestation contre le Mur israélien, à Nazlat Eisa, le 2 avril 2005

Une source officielle palestinienne a indiqué à l’AFP que plusieurs "noms étaient à l’étude" pour remplir les postes vacants au sein des services de sécurité, M. Rajoub étant favori pour remplacer Hadj Ismaïl Jaber. "Le président Abbas a promis d’assurer la sécurité de la population et de mettre fin au chaos que font régner certaines personnes dans nos rues", avait auparavant affirmé un responsable palestinien. Selon lui, le Fatah "ne peut pas se permettre de laisser s’instaurer l’anarchie sur le terrain, au risque sinon de favoriser le Hamas". Il faisait allusion aux élections législatives prévues le 17 juillet 2005, auxquelles le mouvement Hamas a décidé de participer pour la première fois.

Agence France Presse

Des Palestiniennes

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source