retour article original

mardi 28 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (11ème partie) : De avril 2005 à mai 2005
AFP, 7 avril 2005

Proche Orient : Un village palestinien bientôt poubelle d’Israël ?


Des membres du Fatah s’entraînent à Gaza City, le 7 avril 2005

Des odeurs pestilentielles se dégagent de la carrière désaffectée où s’amoncellent déjà des déchets d’une colonie juive. Avec l’arrivée prévue de dizaines d’autres tonnes de détritus d’Israël, le village palestinien de Deir Charaf craint le pire.

Manifestation contre la construction du Mur israélien, à Safa, le 7 avril 2005


La carrière, déjà utilisée depuis trois ans comme décharge pour les ordures d’une colonie du nord de la Cisjordanie, est située à quelque 700 mètres au sud-ouest de Deir Charaf, un petit village de 3000 habitants. Et, selon la presse israélienne, Israël a décidé de transférer aussi sur ce site quelque 10000 tonnes d’ordures par mois, produites surtout dans la région de Tel-Aviv et la plaine côtière.

Vue de Tel Aviv

Cynisme criminel

« Nous craignons surtout une pollution de la nappe phréatique », confie Najib Sihha, président du Conseil municipal de Deir Charaf. Selon lui, pas moins de cinq puits artésiens se trouvent aux alentours de la décharge, alimentant en eau, outre Deir Charaf, Naplouse, la grande métropole du nord de la Cisjordanie, et le village de Beit Iba. « Je crains qu’épidémies et maladies ne se propagent parmi les habitants des villages voisins. Les groupes de défense des droits de l’homme et les organisations écologistes doivent intervenir d’urgence pour que cette décharge soit fermée », ajoute M. Sihha.

Ariel Sharon

Le site se trouve dans une immense carrière appartenant à la famille palestinienne d’Abou Choucha, et fermée lors d’une vaste offensive de l’armée israélienne, en Cisjordanie, en avril 2002. Les déchets sont déversés dans une fosse s’étendant sur près d’un hectare, taillée dans la pierre sur une profondeur de

70 mètres. Le directeur de la carrière, Ihab Abou Choucha, explique que l’armée israélienne l’a chassé de la carrière avec les employés, en 2002. « Ils ont confisqué un bulldozer et d’autres équipements, et nous ont chassés du chantier dans lequel nous travaillions depuis 1984 », confie-t-il. « Depuis, des camions israéliens ont commencé à déverser dans la carrière des tonnes de déchets provenant de la colonie de Kedoumim et d’une zone industrielle israélienne proche », ajoute-il. Selon lui, l’acheminement de détritus a été interrompu pendant un an, après une plainte déposée auprès de l’administration militaire israélienne. Une deuxième interdiction d’y déverser des déchets est actuellement en vigueur, après une nouvelle plainte, mais des camions israéliens continuent d’y jeter des détritus en catimini durant la nuit, selon M. Abou Choucha.

Un bulldozer israélien à Jabaa, le 7 avril 2005

Des bulldozers israéliens ont commencé, il y a deux semaines, à agrandir la décharge. Selon le quotidien israélien Haaretz, les travaux ont été confiés à la société Baron Industrial Park, qui doit rassembler les ordures en question d’abord sur le site de Hadarim en territoire israélien, puis vers celui d’Abou Choucha.

Agence France Presse

Vue de Hadarim

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source