retour article original

samedi 25 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Guinée
AFP, 10 avril 2005

Guinée : Un "mercenaire blanc" arrêté avec des membres du Mouvement patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI)


Une station de réception de satellite, à N’Zérékoré

Un "mercenaire blanc", dont la nationalité n’a pas été révélée, figure parmi les 17 combattants se présentant comme membres du Mouvement patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI), arrêtés, le 6 avril, en Guinée, a-t-on appris, dimanche 10 avril 2005, à Conakry de source militaire.

Guinée


L’homme, appelé Bodinar Claver, est détenu, ainsi que les 16 autres combattants, dans un camp militaire à N’Zérékoré, dans l’est de la Guinée, selon la même source. Ces 17 combattants, qui se disent proches de l’ancien putschiste ivoirien, Ibrahim Coulibaly ("IB"), ont été "capturés" après avoir mené une attaque contre la sous-préfecture de Karala, près de Beyla, non loin de la frontière ivoirienne, avait indiqué, vendredi 8 avril, à l’AFP, un responsable de l’armée guinéenne. Ils sont soumis à un interrogatoire par une "commission mixte sécurité-défense", mise en place par le commandement opérationnel de la quatrième région militaire de N’Zérékoré, a indiqué, dimanche 10 avril 2005, la source militaire.

Ibrahim Coulibaly

Selon la même source, plusieurs centaines de soldats dotés d’armements lourds et de munitions ont été envoyés, les 6 avril et 7 avril, dans la région, pour renforcer le dispositif de sécurité le long de la frontière avec la Côte d’Ivoire. "C’est une affaire plus qu’embarrassante pour la Guinée, qui ne souhaite ni de près, ni de loin, être impliquée dans (un) conflit qu’elle considère comme ivoiro-ivoirien", a estimé la source militaire. Jusqu’à dimanche 10 avril 2005, le gouvernement n’avait fait aucun commentaire sur cette attaque et ces arrestations, qui n’ont pas non plus été évoquées par la radio et la télévision nationales (officielles).

Un pont de lianes près de N’Zérékoré

Les 17 combattants du MPCI auraient été recrutés en 2002 et se seraient réfugiés depuis au Mali, autre pays voisin de la Guinée, avait indiqué, vendredi 8 avril 2005, à l’AFP, une source militaire citant les premiers éléments de l’enquête. Ils avaient en projet de lancer une "attaque d’envergure" contre les positions des Forces nouvelles (FN, rebelles ivoiriens) dirigées par Guillaume Soro, qui contrôlent le nord de la Côte d’Ivoire depuis le déclenchement de la rébellion en septembre 2002. Des affrontements dans les rangs de la rébellion ont, dans le passé, opposé des partisans de Guillaume Soro, secrétaire général des FN, à des combattants se réclamant du sergent-chef Ibrahim Coulibaly. Celui-ci est actuellement sous contrôle judiciaire, en France, dans le cadre d’une tentative de coup d’Etat en Côte d’Ivoire en préparation depuis la France.

Agence France Presse

Guillaume Soro Kigbafori

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source