retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (11ème partie) : De avril 2005 à mai 2005
ATS, 11 avril 2005

Proche Orient : Ariel Sharon réaffirme son soutien à un Etat palestinien

Suivi d’un commentaire


Manifestation anti-israélienne à Ramallah, le 10 avril 2005

CRAWFORD (ATS) Le premier ministre israélien, Ariel Sharon, a réaffirmé son engagement pour un Etat palestinien indépendant à l’issue de sa rencontre avec George W. Bush. Le président américain s’est quant à lui dit préoccupé par l’extension des colonies en Cisjordanie.

Des résistants palestiniens pendant une incursion de l’armée israélienne, à Naplouse, le 11 avril 2005


"Nous souhaitons que les Palestiniens se gouvernent eux-mêmes dans leur propre Etat qui aura une contiguïté territoriale en Judée-Samarie, co-existant aux côtés d’Israël en paix et en sécurité", a déclaré le premier ministre israélien au terme de sa réunion avec M. Bush au ranch de Crawford. M. Sharon a également appelé le président palestinien Mahmoud Abbas a faire davantage pour démanteler les groupes armés palestiniens. Il faisait allusion aux tirs de roquettes et d’obus de mortier qui ont visé ce week-end des colonies et des positions de l’armée israélienne dans la bande de Gaza.

Réunion du gouvernement palestinien, à Ramallah, le 11 avril 2005

Le président américain a pour sa part invité M. Sharon à s’en tenir à ses obligations découlant de la "feuille de route", le plan de paix international du quartette (USA, Union europénne, Russie et ONU). "J’ai dit au premier ministre (israélien) ma préoccupation concernant toute activité d’Israël susceptible d’enfreindre ses obligations aux termes de la feuille de route ou de préjuger du statut final des négociations", a déclaré M. Bush. "Israël devrait, en conséquence, démanteler ses avant-postes illégaux et honorer ses obligations conformément à la feuille de route", a-t-il ajouté.

Ariel Sharon en compagnie de George Walker Bush

Mais M. Bush a précisé que l’Etat hébreu pouvait conserver ses principaux blocs de colonies installés en Cisjordanie, ajoutant qu’il était "irréaliste" d’envisager un retour aux frontières de 1949. Ces déclarations sont comprises par les Israéliens comme signifiant que certaines colonies feront partie d’Israël.

Agence télégraphique suisse

Vue de la colonie israélienne de Maleeh Adumim

Commentaire

On relèvera le petit jeu cynique et hypocrite du gouvernement des Etats-Unis qui se permet arbitrairement d’autoriser les annexions israéliennes, en partant de l’idée que, dès lors, les Palestiniens n’auraient que le droit de se soumettre. On imagine pourtant aisément ce que serait la réaction des Américains si tel gouvernement arabe décidait d’autoriser l’annexion du Montana par le Canada.

Travaux de construction dans la colonie israélienne de Maleeh Adumim, le 11 avril 2005

Sous prétexte de "justifier" les annexions israéliennes, George Walker Bush déclare qu’il serait "irréaliste" d’envisager un retour aux frontières de 1949, alors que les Palestiniens se réfèrent aux frontières de 1967, qui sont également violées par ces annexions, ce que George Walker Bush sait fort bien.

Frank BRUNNER

Le cadavre d’une baleine morte dans la baie de Haifa, le 11 avril 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source