retour article original

vendredi 21 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (16ème partie) : De mars 2005 à avril 2005
AFP, 13 avril 2005

Irak : Escalade de la violence meurtrière malgré la traque des résistants


BAGDAD (AFP) - La violence a continué de plus belle, mercredi 13 avril 2005, en Irak, où neuf soldats ont été tués, près de Kirkouk, et des convois américains attaqués, à Bagdad, malgré la traque renforcée des résistants présumés dont des dizaines ont été arrêtés ces derniers jours par les forces irako-américaines.


Entretemps, le président américain, George W. Bush, a répété que les GI’s partiraient dès que les Irakiens seraient prêts à assumer leur propre sécurité, au lendemain d’une visite en Irak du chef du Pentagone, Donald Rumsfeld, qui a affirmé que son gouvernement n’avait pas une stratégie de sortie du pays.

La violence a continué de tuer, au lendemain d’une journée marquée par trois attentats suicide qui ont fait au moins neuf morts, à Mossoul et Tall Afar, dans le nord du pays, où était en visite M. Rumsfeld.

Dans la matinée, neuf soldats irakiens, dont le commandant d’une force de protection des installations pétrolières, qui tentaient de neutraliser une bombe placée sur un oléoduc près de Kirkouk, ont été tués par l’explosion d’une autre bombe, a indiqué la police. Quatre ont été blessés.

Dans la capitale, des attaques ont visé deux convois militaires américains, mettant le feu à un camion-citerne et endommageant un véhicule. Une voiture piégée a explosé au passage d’un convoi militaire américain, sur la route de l’aéroport de Bagdad, mais on ignorait s’il y avait des victimes.

Les armées américaine et irakienne ont annoncé l’arrestation de quatre chefs des groupes d’Ansar Al-Sunna, de Tawhid wal Jihad et d’Ansar Al-Islam, liés au réseau Al-Qaïda, lors d’une opération militaire, lundi 11 avril 2005, dans Bagdad. Ils sont "accusés de meurtre, d’assassinat, de décapitation" et font partie de 67 rebelles présumés arrêtés lors de cette opération, selon les militaires.

Le gouvernement a annoncé l’arrestation, mardi 12 avril 2005, d’un ex-responsable du Baas, le présentant comme un financier de groupes rebelles et les gardes-frontières ont capturé un "terroriste" de l’organisation Al-Qaïda alors qu’il s’apprêtait à réceptionner une voiture piégée en Syrie.

Le 10 avril, le gouvernement a indiqué qu’un neveu du président déchu, Saddam Hussein, Ibrahim Sabaoui, présenté comme un financier de la résistance, avait été arrêté récemment, près de Bagdad. Il s’agit du fils de Sabaoui Ibrahim Al-Tikriti, demi-frère du président déchu Saddam Hussein, arrêté, fin février 2005, près de la frontière avec la Syrie.

L’insécurité persistance n’a pas empêché M. Bush de parler "du succès de la démocratie en Irak (qui) envoie un message de Beyrouth à Téhéran que la liberté peut constituer l’avenir de toutes les nations". "L’établissement d’un Irak libre au coeur du Moyen-Orient (...) est un évènement fondateur de la révolution démocratique mondiale", a-t-il dit devant des soldats sur la base de Fort Hood (Texas, sud), en comparant "la chute de la statue de Saddam Hussein à Bagdad" le jour du renversement du régime le 9 avril 2003, à "la chute du Mur de Berlin". Il a dit que les quelque 140000 soldats américains partiraient après avoir aidé les Irakiens à "établir un gouvernement représentatif et pacifique qui protège les droits des citoyens", en soulignant que pour la première fois les "plus de 150000 membres des forces de sécurité irakiennes entraînés et équipés dépassent en nombre les forces armées américaines".

Le même jour, M. Rumsfeld qui avait rencontré le nouveau président, Jalal Talabani, le Premier ministre désigné, Ibrahim Jaafari, à Bagdad, et le chef kurde irakien, Massoud Barzani, à Salaheddine, a dit que le calendrier de retrait américain était lié à la capacité des forces irakiennes d’"assumer la responsabilité de la sécurité". Il a aussi mis en garde contre "la corruption" de l’administration irakienne et averti contre les risques d’une purge des forces de sécurité, alors que, selon M. Talabani, le nouveau gouvernement irakien "verrait le jour probablement "avant la fin de la semaine".

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source