retour article original

samedi 19 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Côte d’Ivoire (2ème partie) : Du 10 janvier 2005 au 28 décembre (...)
Reuters, 13 avril 2005

Côte d’Ivoire : Les secrets des militaires français sur les marchés d’Abidjan


PARIS (Reuters) - Les "secrets" oubliés des militaires français en Côte d’Ivoire sont en vente sous forme de cédérom sur les marchés d’Abidjan, rapporte, mercredi 13 avril 2005, Le Monde.


Il s’agit de copies du disque dur d’un ordinateur imprudemment laissé, en novembre 2004, par les forces françaises, lors de l’évacuation de l’hôtel Ivoire, alors cerné par des milliers de jeunes patriotes en colère, précise le quotidien. Vendu 3000 francs CFA, l’équivalent de 6 euros, ce document intitulé "le CD-ROM oublié" constitue "une sorte de bric-à-brac d’informations, toutes plus confidentielles les unes que les autres, collectées par les services" français.

Au fil des fichiers, les acheteurs peuvent ainsi découvrir un recensement détaillé de l’état des forces en présence, côté rebelle et côté gouvernemental, le type de matériel dont elles disposent et l’organisation du renseignement français en Côte d’Ivoire. En outre, 200 fiches biographiques offrent un "Who’s Who" détaillé de la classe dirigeante ivoirienne avec photos à l’appui. Ces informations proviennent de "sources anonymes" ou "d’amis de nos sources". Ainsi apprend-on que le chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, utilise "une Safrane blindée pour ses déplacements et que celle-ci dispose d’au moins deux jeux de plaques d’immatriculation différentes". Son épouse, Simone, a pour sa part fait planter 200 hectares d’hévéas et "devrait encore planter 200 hectares de plus dans un avenir proche". L’archevêque d’Abidjan, Mgr Bernard Agré, "fait tous les matins 10 kilomètres sur son vélo d’appartement". Ce déballage va jusqu’aux liaisons amoureuses, pots-de-vin alimentant des comptes à l’étranger, crocs-en-jambe politiques ou financement de la rébellion. Des diplomates étrangers feraient également l’objet de fiches.

Des journaux ivoiriens ont publié soit une version "allégée" du document acheté à des militaires ivoiriens. Fraternité Matin, un quotidien proche du régime, a diffusé pour sa part une édition spéciale de 40 pages, précise Le Monde. Selon le quotidien Inter, dont un article est repris sur le site Abidjan.net, ce document dévoile en particulier l’arsenal de la rébellion. "Les effectifs militaires des Forces nouvelles, selon le CD-ROM de la force Licorne, sont estimés à entre 19000 et 20300 hommes répartis en différentes zones de combats qui obéissent au schéma de la région militaire". Il y en aurait six au total : Bouaké, Man, Odiénné, Séguela, Korhogo et Bouna. Au niveau de Bouaké, les hommes du "terrible chef de guerre" Chérif Ousmane alignent 17 lance-roquettes antichar RPG7, un char BMP1 "dont on ignore tout de sa provenance", 15 batteries sol-air SAM 7 et 10 mortiers de 120 mm, notamment.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source